Carnets de l'Economie

Les patrons français broient du noir sur l'état de leur pays




23/10/2013

D'après une étude menée par le groupe Sage, un fournisseur de logiciels pour PME, révèle ce mercredi, les chefs d'entreprises français seraient les plus pessimistes au sujet de l'économie de leur pays. Ils feraient également preuve d'un regain d'optimisme en 2013 pour leur activité.


Les patrons français broient du noir sur l'état de leur pays
Ils manquent de confiance. On peut les comprendre. Menée dans 17 pays, cette étude révèle que l'indice de confiance des patrons français sur leur pays est de 35,17, un résultat qui contraste avec la moyenne mondiale qui est de 48,85. D'après le baromètre, c'est Singapour qui affiche le meilleur résultat avec un indice de 61,63.

La France termine bonne dernière dans le classement, derrière le Portugal (37,36) et l'Afrique du Sud (39,92). Point étonnant de l'étude, l'Espagne, qui pourtant est davantage touchée par la crise que ses voisins, semble bien plus confiante avec un indice de 43,19.

On ne peut donc pas en dire autant de la France. D'ailleurs l'indice de confiance des chefs d'entreprises nationaux a peu évolué par rapport à l'année 2012. Pour le directeur de Sage France, à l'origine de l'étude, c'est un phénomène spécifique à la France. Cependant il relativise en affirmant que les raisons d'un tel pessimisme sont plus psychologiques que réelles et économiques.

Seul point positif de l'étude, les chefs d'entreprise de France sembleraient reprendre confiance avec leur propre activité, affichant un indice de confiance de 55,16 points, soit une augmentation de 9,61 par rapport à l'an dernier. Pour autant, il s'agit encore une fois du pire résultat du baromètre.

A ce sujet, 23 % des patrons interrogés en France estiment que la complexité administrative est le principal obstacle à l'investissement et l'entrepreneuriat. En outre, pour 19 % des sondés de France, c'est le niveau d'imposition qui est le problème majeur, un sentiment partagé par une majorité des Français, du reste. Enfin, pour 15 % d'entre eux, l'attitude du gouvernement envers l'entreprise reste le problème principal et la cause de tous leurs maux.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?