Carnets de l'Economie

Les distributeurs de billets continuent de disparaître




Olivier Sancerre
05/08/2020

C'est une tendance de fond qui s'est accélérée en 2019 : le nombre de distributeurs d'espèces a fortement reculé. Mais dans le même temps, les points d'accès privatifs ont augmenté.


De moins en moins de distributeurs de billets

L'an dernier, le nombre de distributeurs d'espèces a reculé : un rapport de la Banque de France et du ministère de l'Économie a relevé la disparition de 2.135 de ces distributeurs. Fin 2019, la France en comptait 50.316, un volume en retrait de 4,1% par rapport à 2018. La cadence est d'ailleurs en accélération : entre 2015 et 2018, le recul du nombre de distributeurs s'est établi à 1,5% en moyenne. Néanmoins, ce n'est pas encore la fin pour ces distributeurs, les banques ayant changé leur fusil d'épaule : elles multiplient les points d'accès privatifs accessibles uniquement à leurs clients. Ils sont passés de 23.202 à 25.536.

Ces points d'accès privatifs ont compensé la baisse du nombre de distributeurs « universels ». En métropole, le total des points d'accès à des espèces est de 75.852, contre 75.653. Un jeu à somme nulle ou presque, donc. 18,8% des communes ont accès à au moins un distributeur sur leur territoire, quand un quart d'entre elles ont accès à un point d'accès privatif. 56,7% n'ont aucun point d'accès aux espèces. Toutefois, la Banque de France souligne que l'accès aux billets reste « très bon ».

Les points d'accès privatifs ont la cote

99% de la population métropolitaine réside ainsi dans une commune « équipée d'au moins un automate, soit dans une commune située à moins de quinze minutes en voiture de la commune équipée la plus proche », assure l'institution. Qui explique aussi que même durant le confinement, l'accès aux espèces n'a jamais cessé, bien que les consommateurs aient été poussés à utiliser d'autres systèmes de paiement pour éviter la manipulation de billets (cartes sans contact, smartphones).

La Banque de France indique que les flux de billets remontant du public ont reculé de 13,2% en valeur entre 2012 et 2019 (c'est-à-dire la valeur des transactions réalisées avec des espèces). Une tendance de fond qui s'explique par les nouveaux modes de paiement électroniques. Par ailleurs, le nombre d'agences bancaires est en recul lui aussi, ce qui a tendance à faire disparaître leurs distributeurs. Dans le même temps, on observe l'émergence de banques 100% en ligne, qui là aussi n'entretiennent pas de réseaux de distributeurs.


Tags : banque








Décideurs

Jeff Bezos franchit les 200 milliards de dollars de fortune

Bannissement de TikTok aux USA : Zuckerberg impliqué ?

Royaume-Uni : une quarantaine imposée aux voyageurs en provenance de France

Bernard Arnault : grand perdant de la Covid-19 parmi les milliardaires