Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Les défaillances d’entreprises reculent à peine en 2018




Anton Kunin
24/01/2019

54 600 procédures collectives ont été prononcées en 2018, soit à peine 1% de moins qu'en 2017, révèle le cabinet Altares.


2018 signe le retour des défaillances de grandes PME

Après une année 2017 marquée par 55 000 procédures collectives (soit autant qu’en 2008), l’année 2018 a été à peine meilleure, avec un total de 54 600 procédures, apprend-on du bilan annuel dressé par le cabinet Altares. Curieusement, après un début d’année encourageant, la situation a rapidement dégénéré. En effet, si le premier trimestre 2018 avait été encore très favorable (-9%) et le deuxième restait à peine dans le vert (-2%), le troisième trimestre (+6%) révélait plus clairement un changement de cap, et le dernier trimestre (+4%) n'a pas corrigé la trajectoire.

Derrière ce nombre de défaillances global stable, les économistes d’Altares observent une forte augmentation de la sinistralité des grandes PME. En effet, tombées à 122 en 2017, un nombre au plus bas depuis 2007, les défaillances de sociétés de plus de 100 salariés sont reparties à la hausse et ont bondi de 11,5% en 2018, dont plus de 24% sur le seul dernier trimestre. Ces sociétés anciennes, créées en moyenne il y a plus de 25 ans, portent à elles seules 9 300 (19%) des 48 600 emplois menacés sur le dernier trimestre, et 30 000 (18%) des 171 000 emplois menacés sur 2018.

9 dépôts de bilan sur 10 concernent les TPE de moins de dix salariés

Les spécialistes d’Altares notent par ailleurs que le taux de liquidation reste inversement proportionnel à la taille des entreprises. En effet, près des trois quarts (72%) des structures de moins de 3 salariés sont immédiatement liquidées, contre 17% pour celles de plus de 100 salariés. Plus de neuf entreprises défaillantes sur dix (94%) sont des TPE de moins de dix salariés. Les PME de 10 à 49 salariés ont également viré au rouge dès le 2e trimestre (+3%), confirmant au 3e (+3%) mais accélérant sur le 4e trimestre (+13%).

S’agissant des secteurs les plus sinistrés, sur l’ensemble de l’année les défaillances ont augmenté de 7,5% dans l'industrie agroalimentaire, de 6,6% dans les services aux entreprises, de 1,2% dans la restauration et de 0,7% dans le transport routier de marchandises. Les défaillances ont reculé de 5% dans l’industrie manufacturière, de 3,7% dans le commerce et de 2,3% dans le bâtiment.