Carnets de l'Economie

Les autotests ne sont plus vendus en grande surface




Paolo Garoscio
15/02/2022

Les ménages qui voudraient réaliser à la maison un test de dépistage contre la Covid-19 ne pourront plus trouver des autotests dans les grandes surfaces, comme c’était le cas depuis le début de l’année 2022. L’autorisation exceptionnelle qui avait été validée par le gouvernement arrive en effet à son terme ce mardi 15 février 2022.


Autotests en grande surface : une autorisation de vente temporaire

Le gouvernement, sous pression des grandes surfaces mais aussi des Français, avait autorisé fin décembre 2021 la vente d’autotests de dépistage Covid-19 dans les supermarchés. Une manière de répondre à plusieurs problématiques : les pénuries d’autotests dans les pharmacies, les prix élevés pratiqués par celles-ci et, surtout, le besoin croissant de tests de dépistage qui sont devenus partie intégrante de la stratégie du gouvernement pour gérer la crise sanitaire.

Initialement prévue pour se terminer le 31 janvier 2022, après plus de quatre semaines, l’autorisation avait été prolongée pour deux semaines. Mais dès le départ, le gouvernement avait été clair : pas question d’autoriser indéfiniment les grandes surfaces à vendre ces dispositifs médicaux normalement réservés aux officines. Il était donc certain que l’autorisation allait être levée.

Une hausse de prix pour les autotests ?

Sans surprise, le gouvernement a donc décidé de maintenir la date limite prévue pour cette autorisation exceptionnelle, soit le 14 février 2022. Dès le 15 février 2022, ils ne seront donc plus que disponibles en officine, comme c’était le cas auparavant. Et cette décision va malheureusement impliquer un surcoût pour les ménages.

Les prix des autotests en pharmacie sont en effet plus élevés que ceux pratiqués par les grandes surfaces. Alors que les supermarchés vendaient la boîte de 5 tests aux alentours de 10 euros, les autotests en pharmacie afficheront un prix de plus de 3 euros pièce, soit au moins 15 euros la boite de 5.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros