Carnets de l'Economie

Les arrêts de travail se multiplient et s’allongent par rapport à 2020




Anton Kunin
07/12/2021

Les arrêts maladie ont touché légèrement plus de salariés en 2021 qu’en 2020. L’année qui se termine a également été marquée par des arrêts multiples pris par un même salarié.


L’année 2021 a vu une multiplication des arrêts de travail pour motifs psychologiques

En 2021, 38% des salariés se sont vu prescrire un arrêt maladie. C’est légèrement plus qu’en 2020 (36%), mais toujours beaucoup moins qu’en 2019 (44%), nous apprend Malakoff Humanis. Selon ce groupe de protection sociale, cette raréfaction des arrêts maladie depuis 2020 s’explique par un report des soins ainsi que par la non-prise d’arrêts maladie de courte durée par certains salariés lorsqu’ils sont en télétravail.

Quant aux arrêts longs (arrêts de plus d’un mois), leur durée s’allonge et passe de 94 à 105 jours en moyenne. Comme l’expliquent les spécialistes de Malakoff Humanis, cet allongement est notamment dû au vieillissement de la population active. En effet, la part des 50-64 ans en emploi a augmenté de 69% au cours des 20 dernières années. Et les statistiques des arrêts de travail ne nous disent pas le contraire : chez les salariés de cette tranche d’âge, 21% des arrêts prescrits sont des arrêts longs (contre seulement 12% des arrêts chez l’ensemble des salariés en moyenne). L’autre raison qui explique l’allongement des arrêts longs est la multiplication récente des arrêts de travail pour motifs psychologiques (qui sont des arrêts traditionnellement plus longs que les autres).

4 salariés sur 10 se sont vu prescrire un arrêt maladie au moins deux fois en 2021

Les arrêts de travail pour motif de troubles psychologiques connaissent d’ailleurs un véritable essor en 2021, au point de constituer le second motif des arrêts longs (16%) après les accidents ou traumatismes (31%). Dans le reste des motifs, on trouve les opérations chirurgicales (12%), les troubles musculosquelettiques (10%), les maladies graves (10%) et les arrêts liés au Covid-19 (7%). Les arrêts pour motif psychologique concernent davantage les jeunes (16% chez les 18-34 ans contre 12% pour les 50 ans et plus), les familles monoparentales (22%) et les télétravailleurs (18%).

L’année 2021 est également marquée par les arrêts multiples : d’après les données de Malakoff Humanis, 41% des salariés arrêtés l’ont été au moins deux fois dans l’année, contre 39% en 2020 et 37% en 2019.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?