Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Les 25-41 ans hésitent à investir en actions et préfèrent les livrets




Anton Kunin
20/11/2018

La détention d’action en direct, est-elle l’apanage des 50 ans et plus ? À en croire un sondage Infopro Digital Études pour Air Liquide et Actionaria, c’est effectivement le cas. Les jeunes restent néanmoins soucieux d’obtenir une rémunération importante pour leur épargne.


Seuls 2% des 25-41 ans détiennent des actions en direct

C’est un sondage qui confirme le cliché : l’actionnariat individuel est surtout répandu parmi les 53 ans et plus. En effet, le sondage réalisé par Infopro Digital Études pour le compte d’Air Liquide et Actionaria en octobre 2018 nous apprend que 28% des 53-65 ans détiennent des actions, la proportion montant à 31% chez les 66-72 ans et restant élevée chez les 73 ans et plus (29%). À l’inverse, seuls 8% des 42-52 ans détiennent des actions, et la proportion tombe même à 2% chez les 25-41 ans.

Les 25-41 ans privilégient en grande majorité des produits d’épargne peu rémunérateurs et traditionnellement associés à des placements de court terme (livrets d’épargne et épargne logement). Seuls 44% de cette tranche d’âge seraient prêts à investir dans l’économie réelle.

Seul 1 jeune sur 10 se voit investir en Bourse à long terme

S’agissant des motivations pour investir, les Millenials (18-34 ans) sont tout aussi nombreux à souhaiter se créer un patrimoine que préparer leur retraite ou encore préparer l’avenir de leurs enfants. Ils veulent aussi voyager (73%) et acheter leur résidence principale (72%). Les Xennials (35-41 ans) sont quant à eux davantage soucieux de préparer leur retraite (76%), la préparation de l’avenir des enfants (71%) et la création d’un patrimoine (70%) passant après. Motivation totalement absente chez les Millenials, les Xennials souhaitent utiliser le produit de leurs investissements pour investir dans l’immobilier locatif (37%).

Interrogés sur les supports qu’ils privilégieraient pour placer une épargne dont ils n’auront pas besoin avant au moins cinq ans, les 25-41 ans citent en premier l’épargne logement (CEL, PEL), puis l’assurance-vie, les livrets d’épargne (Livret A, Livret jeune, LDD…) et l’épargne salariale. Les investissements boursiers n’arrivent qu’en cinquième position, recueillant seulement 12% des réponses. S’agissant des raisons qui pourraient les pousser à garder un même investissement pendant plus de cinq ans, les 25-41 ans citent le fait d’avoir des dividendes supérieurs aux intérêts que proposent les livrets.