Carnets de l'Economie

Le taux d’absentéisme des salariés n’a jamais été aussi élevé




Anton Kunin
24/08/2021

Le taux d’absentéisme crève les plafonds en France. De 3,61% en 2016 il a grimpé à 5,04% en 2020. Et ce n’est pas uniquement l’effet du Covid-19 : en 2019 déjà, le taux d’absentéisme des salariés s’élevait à 4,18%, nous apprend le cabinet Savoye Willis Towers Watson.


Un tiers des salariés a posé au moins un arrêt de travail au cours de l’année 2020

L’absentéisme des salariés est en hausse constante. Sur les cinq dernières années d’observation, il a grimpé chaque année. En 2020, il s’établit à 5,04%. Rien que sur un an, la hausse a été de 20%, et de 24% sur la période 2016-2020. Autre chiffre qui fera froid dans le dos aux managers : au cours de l’année 2020, 34% des salariés ont posé au moins un arrêt maladie. Telles sont les données communiquées par le cabinet Savoye Willis Towers Watson dans sa dernière étude annuelle sur l’absentéisme des salariés.

En 2020, la durée moyenne annuelle d’absence d’un salarié a été de 54 jours. Les arrêts de plus d’une semaine et de moins de 3 mois représentent 61% du nombre total d’arrêts en 2020 contre 52% en 2019. L’essor des arrêts maladie de cette durée en 2020 s’explique par le recours massif (jusqu’à sa substitution par le chômage partiel au 1er mai 2020) aux arrêts maladie dérogatoires pour motifs d’enfants non scolarisés, de personnes vulnérables ou encore de proches de personnes vulnérables.

Le taux d’absentéisme est le plus fort dans le secteur du transport et de la logistique

Cette étude nous apprend par ailleurs que l’absentéisme s’est dégradé pour tous les salariés quel que soit leur âge. Les salariés de plus de plus de 50 ans sont les plus impactés avec un taux d’absentéisme s’élevant à 7,07% en 2020 (contre 6,03% en 2019). Mais c’est chez les 30-39 ans que la progression sur un an a été la plus rapide : +24%.

Les secteurs qui connaissent les plus forts taux d’absentéisme sont la santé (9,59% en 2020, soit une augmentation de 26%) ainsi que le transport et la logistique (7,97%, soit une augmentation de 32%), une tendance déjà présente en 2019. Le secteur des Hôtels, Cafés et Restaurants est le seul en baisse (5,01% contre 5,19% en 2019). Mais, qu’on ne s’y trompe pas : cela s’explique par la fermeture obligatoire des établissements liée au contexte sanitaire.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?