Carnets de l'Economie

Le recours au chômage partiel s’est accentué lors du troisième confinement




Anton Kunin
01/06/2021

Nouveau confinement, nouvelle vague de demandes de chômage partiel ! Le mois d’avril 2021 a signé un nouveau record en matière du nombre de salariés placés au chômage partiel (2,7 millions), du jamais vu depuis le précédent confinement (3,1 millions en novembre 2020).


Seuls 2,7 millions de salariés ont été placés au chômage partiel lors du troisième confinement, contre 8,4 millions pendant le premier

Après une période de répit entre décembre et mars 2021, le recours au chômage partiel s’est à nouveau accentué lors du troisième confinement : 2,7 millions de salariés ont été placés au chômage partiel en avril 2021. Toujours est-il que nous sommes très loin des chiffres observés lors du premier confinement (le pic, à 8,4 millions de salariés, ayant été atteint en avril 2020), apprend-on de la dernière publication statistique du ministère du Travail.

Si le troisième confinement n’a finalement pas fait exploser les chiffres du chômage partiel (2,7 millions de salariés concernés contre 2,4 millions en mars 2021), toujours est-il que les motifs de recours à ce dispositif ont évolué. En avril 2021, confinement oblige, davantage d’entreprises ont eu recours au chômage partiel pour cause de fermeture administrative : 12,9% des salariés concernés contre 11,3% en mars 2021 et 10,1% en février 2021. Mais le principal motif de recours au chômage partiel cette fois-ci a été la garde d’enfants (fermeture des écoles oblige) : 25,6% des salariés étaient concernés en avril 2021, contre 11% en mars 2021.

L’hébergement-restauration, le secteur leader en termes de chômage partiel

Au quatrième trimestre 2021, c’est dans le secteur de l’hébergement-restauration que les salariés ont été les plus nombreux à avoir été placés au chômage partiel (73% de l’ensemble des effectifs), loin devant ceux du commerce (20%), de la fabrication de matériels de transport (17%) et du secteur des transports et de l’entreposage (15%).

Autre enseignement de cette publication statistique, concernant cette fois-ci le télétravail : le confinement d’avril 2021 n’a pas du tout poussé les employeurs à réduire la présence des salariés sur site. La dernière semaine d’avril 2021, 22,2% des salariés étaient en télétravail et 54,6% travaillaient sur site, des proportions similaires à mars 2021. En mars 2020, en revanche, les salariés étaient très peu nombreux à travailler sur site (27,2% seulement).










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches