Carnets de l'Economie

Le marché de l’aviation en pleine évolution vise à la réduction des coûts




21/01/2014

Confronté à une baisse des demandes de voyages depuis quelques années, la crise n’aidant pas le tourisme et la nécessité de se déplacer en personne étant réduite par l’avènement des systèmes de communication par internet, de la vidéo-conférence et du cloud, les compagnies aériennes voient la profitabilité de certains de leurs trajets fortement réduite.


cc/flickr/Reinis Traidas
cc/flickr/Reinis Traidas
Pour pallier ce problème, les compagnies ont donc décidé de réduire leurs coûts. Réduction du nombre de bagages et des services, suppléments en tous genres et même des idées étranges comme la volonté de faire voyager certaines personnes debout sont étudiées. Mais ce n’est pas seulement sur les services « onboard » que se joue la rentabilité.

Les compagnies sont de plus en plus regardantes concernant la qualité des avions et, notamment, leur consommation. Les prix des carburants ne cessant d’augmenter, le coût d’un trajet augmente aussi ce qui explique l’engouement pour les nouvelles générations d’avions plus performants énergétiquement.

C’est ce qu’explique Norman CT Liu, directeur exécutif de GECAS (General Electric Capital Aviation Services), filiale de General Electric qui gère une flotte d’avions propre et la loue aux compagnies ne disposant pas de leurs propres avions.

« Nos clients demandent des avions plus efficaces au niveau de la consommation afin d’être plus compétitifs sur le marché » a-t-il déclaré en commentant la dernière commande de GECAS.

La filiale de General Electric vient en effet de commander chez Boeing 40 avion pour un montant total de 4 milliards de dollars. La commande porte sur 20 737 Max 8 et 20 737-800 nouvelle génération du constructeur américain.
Au total, GECAS a commandé 95 unités du modèle 737 Max 8 et 387 unités du modèle 737-800 nouvelle génération devenant ainsi le principal acheteur de ces deux modèles.

Le choix de ces modèles est simple : il s’agit d’avion de type « narrow body » ou « single aisle » qui se caractérisent par un fuselage plus étroit et un seul couloir central. Un marché croissant qui devrait engranger près de 20 trillions de dollars de chiffre d’affaire en 20 ans pour les constructeurs et qui est largement dominé par les Boeing 737 et les Airbus A320.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois