Carnets de l'Economie

Le FMI et Bercy s'affrontent sur les chiffres de la croissance




13/04/2016

Combat de chiffres entre le ministère des Finances et le FMI, dirigé par Christine Lagarde qui fut à la tête de Bercy : au lendemain de la publication, par le Fonds Monétaire International, de prévisions particulièrement pessimistes sur la croissance mondiale et française, Bercy répond en confirmant ses objectifs de croissance et de réduction de déficit.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Mardi 12 avril 2016 le FMI publiait ses dernières estimations de croissance pour le monde et pour la France. Des estimations pessimistes car, pour la deuxième fois consécutive, le FMI a baissé ses prévisions. Il ne table désormais plus que sur 3,2 % de croissance au niveau mondial et 1,1 % pour la France. Le FMI a toujours été plus pessimiste que le gouvernement concernant la croissance française : après une estimation de 1,4 % en octobre 2015, l'institution avait déjà baissé ses prévisions à 1,3 % en janvier 2016... avant de les abaissé à nouveau.

Bercy, de son côté, ne fléchit pas. Le ministère des Finances a publié, mercredi 13 avril 2016, ses propres prévisions de croissance pour l'Hexagone et elles n'ont pas changé : le gouvernement table toujours sur 1,5 % de croissance du PIB français pour 2016 et 2017 portant à 0,4 % la différence entre les deux estimations et restant toujours autant optimiste pour le pays.

Même les prévisions de réduction du déficit public ne sont pas revues à la baisse : 3,3 % en 2016 et 2,7 % en 2017 ce qui devrait permettre au gouvernement de répondre à la demande de Bruxelles et d'éviter une amende.

Toutefois, pour atteindre ses objectifs, Bercy prévient qu'il faudra réaliser 3,8 milliards d'euros d'économies supplémentaires en 2016 et 5 milliards en 2017. 










Décideurs

Abandon de poste et démission présomptive : le Conseil d'État saisi

Le pic inflationniste n’est pas encore atteint selon la Banque de France

Grève du 7 mars 2023 : à la SNCF, le front uni se confirme

Encadrement des loyers : 18 mises en demeure de plus à Paris