Carnets de l'Economie

Le Club Med sur le point de passer sous pavillon italien




18/08/2014

Les Chinois sont hors-jeu, les Italiens en profitent. La seule offre qui reste en lice pour le rachat du club de vacances est celle d’Andrea Bonomi, un Italien qui avait lancé une OPA sur le groupe français.


@Shutter
@Shutter

Fait assez rare pour être relevé, les Chinois ne faisaient pas le poids dans cette affaire. Concernant le rachat de l’entreprise française, ils proposaient un rachat à 17,50 euros l’action, là où les Italiens en proposaient pas moins de 21 euros. Soit 3,5 euros de différence, ce qui n’est pas rien. Alors que les Chinois d’Ardian et de Fosun se retirent  de l’affaire, Andrea Bonomi propose au Club Med un rachat de 790 millions d’euros. 

 

Global Ressort, la holding de Bonomi est donc en bonne place pour conclure l’opération. Elle est d’ailleurs depuis le 19 mai 2014, le premier actionnaire du Club Med et semble s’être mis dans la poche les actionnaires restants. C’est avec l’appui de ces actionnaires qu’Andrea Bonomi peut véritablement gagner la partie. 

 

Toutefois, rien n’est encore joué. Les Chinois d’Ardian et de Fosun ont peut-être retiré leur offre, face à la validation par l’Autorité des Marchés Financiers de celle de Bonomi. Mais il leur reste un peu de temps pour proposer une contre-offre. Le temps leur est toutefois compté. L’offre de Bonomi se clôture le 19 septembre 2014, et si une nouvelle offre devrait être proposée, elle devrait l’être au minimum une semaine avant cette date. 











Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023