Carnets de l'Economie

La maison-mère de Zara va fermer mille magasins




Olivier Sancerre
16/06/2020

Inditex, la maison-mère de Zara, va fermer un millier de ses magasins dans le monde. Une mesure visant à redresser les comptes du géant espagnol du prêt-à-porter.


Toujours plus haut de gamme

Le groupe du milliardaire Amancio Ortega a annoncé dans un communiqué sa volonté de réduire la voilure des petits points de vente. Ce sont entre 1.000 et 1.200 de ces magasins qui vont fermer dans les prochains mois ; le groupe a précisé vouloir revenir à un total compris entre 6.700 et 6.900 boutiques, sur un total de 7.412 aujourd'hui. Ces fermetures ne signifient pas pour autant qu'Inditex abandonne les ventes physiques, bien au contraire : l'entreprise compte en ouvrir 450 nouveaux, « équipés de toutes les dernières technologies d'intégration des ventes ». La stratégie du géant espagnol ne change pas : ouvrir de très grandes boutiques dans les endroits les plus plus prestigieux des grandes villes.

Et pour y parvenir, Inditex a multiplié les cessions et les fermetures de petits magasins ces dernières années. Les quelque mille boutiques prévues n'appartiennent pas à l'enseigne Zara. Le groupe, qui possède les marques Bershka, Massimo Dutti, Oysho et Stradivarius, ne précise pas les pays et les villes où les points de vente vont fermer, ni le nombre d'employés qui seront touchés par cette réorganisation.

Investissements dans le e-commerce

Inditex continue donc de miser sur les ventes physiques, mais l'entreprise n'en oublie pas le commerce en ligne. Durant le premier trimestre, ce dernier a représenté la moitié des ventes totales du groupe. En avril, alors que de nombreux pays étaient confinés, les ventes en ligne ont même pesé 95% du chiffre d'affaires des différentes enseignes ! C'est pourquoi Inditex va investir 2,7 milliards d'euros sur deux ans pour muscler sa présence sur Internet afin que 25% de ses revenus proviennent du e-commerce. C'est 14% seulement aujourd'hui.

Inditex n'est pas sorti indemne des premières semaines de confinement. Pour la première fois en vingt ans, l'entreprise a annoncé sa première perte trimestrielle. Les ventes ont reculé de 44% au mois d'avril, un volume certes important, mais il est à mettre en regard du fait que 88% des magasins du groupe ont dû fermer pendant la période.


Tags : zara













International
Daily news and analysis for corporate & political leaders