Carnets de l'Economie

La dette publique française à 116,4% du PIB




Paolo Garoscio
22/12/2020

Le gouvernement n’a pas lésiné sur les dépenses pour faire face à la pandémie de Covid-19, qui se poursuit en France comme ailleurs dans le monde. Résultat : la dette publique explose depuis le début de l’année 2020. L’Insee a publié le 22 décembre 2020 ses dernières statistiques sur le sujet, portant sur le troisième trimestre 2020… et qui ne tiennent donc pas compte du deuxième confinement.


36 milliards de dette publique de plus

Pixabay/MurlocCra4ler
Pixabay/MurlocCra4ler
Les statistiques que l’Insee a publiées le 22 décembre 2020 dévoilent qu’au troisième trimestre 2020, sans surprise, la dette publique de la France a encore une fois augmenté de plusieurs dizaines de milliards d’euros. 36,1 milliards, très précisément, ce qui, selon l’Insee, est un rythme similaire à celui du troisième trimestre 2019.

L’institut de statistiques souligne ainsi que « la progression de la dette publique ralentit fortement après le pic enregistré au trimestre précédent ». Au deuxième trimestre 2020, en effet, cette même dette publique avait augmenté de 200 milliards, soit plus de 6 fois plus. Néanmoins, ce ralentissement serait le fait « d'une hausse de trésorerie de l’État et des administrations de sécurité sociale ».

La dette portée à 116,4% du PIB

Toujours durant le troisième trimestre 2020, et toujours selon l’Insee, la dette de l’État augmente également de 35,7 milliards d’euros et la dette des administrations de sécurité sociale n’augmente que de 0,4 milliard, contre 84,9 milliards au deuxième trimestre 2020.

À la fin du troisième trimestre 2020, la France avait donc une dette publique équivalente à 116,4% de son PIB, soit un montant de 2.674,3 milliards d’euros.

Une somme qui sera amenée à augmenter durant le quatrième trimestre 2020 : le gouvernement a opté pour un reconfinement en novembre 2020 et certaines mesures ont été prolongées, comme la fermeture des lieux culturels.










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches