Carnets de l'Economie

La crise sanitaire s'efface petit à petit pour l'emploi des cadres




Olivier Sancerre
21/07/2021

Le rebond de l'activité économique suite à la levée des restrictions sanitaires propulse de nouveau le marché de l'emploi des cadres. L'Apec a observé un redémarrage très net des embauches.


Niveau d'avant la crise sanitaire

Au deuxième trimestre, les effets de la crise sanitaire ont été presque effacés pour les cadres. En juin, le nombre d'offres d'emploi diffusées par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) a ainsi retrouvé son niveau record de juin 2019, signe que les entreprises ont retrouvé un bon niveau de confiance. Pour 26% d'entre elles, le deuxième trimestre a été « meilleur que prévu », et près de 8 entreprises sur 10 (78%) ont affirmé avoir confiance dans l'évolution de leur activité : c'est 13 points de mieux qu'au premier trimestre.

Le résultat est immédiat : 14% des entreprises ont « embauché au moins un cadre », soit deux points de plus qu'au premier trimestre et quatre points supplémentaires par rapport à la fin de l'année dernière. Les PME se distinguent tout particulièrement. Ce rebond des embauches souligne celui de l'activité économique qui a retrouvé sa pleine vigueur suite à la levée des restrictions sanitaires.

Changer d'entreprise, une perspective de nouveau attractive

Cette croissance en hausse permet aux entreprises d'afficher une « confiance retrouvée » et pourrait se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, ajoute l'Apec. Et ce malgré un niveau d'incertitudes qui n'est pas nul : le variant Delta, plus contagieux, fait planer une menace sur le niveau des contaminations. Néanmoins, du côté des entreprises, ces incertitudes ont plutôt régressé par rapport aux précédents épisodes de la crise sanitaire. Les vaccins, désormais disponibles en quantité, ouvrent en effet l'horizon.

Quant aux cadres en eux-mêmes, ils voient l'avenir avec davantage d'optimisme. Certes, les intentions de mobilité externe (autrement dit : changer d'entreprise) demeurent stables, 12% d'entre eux envisagent de quitter leur entreprise pour une autre. Mais la moitié des cadres (51% exactement) voient désormais cette perspective de changer d'entreprise comme « attractive ». Ils n'étaient que 45% à partager cet avis au premier trimestre.


Tags : cadres








Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches