Carnets de l'Economie

La création d’emploi ralentit au deuxième trimestre




Olivier Sancerre
10/08/2019

Le secteur privé a été à l’origine de la création de 62 100 postes au deuxième trimestre. Un chiffre en retrait par rapport à la performance enregistrée au premier trimestre.


L’Insee a rendu son premier bilan provisoire de la création d’emploi durant les mois d’avril, mai et juin. Avec 62 1000 postes créés, le secteur privé fait moins bien que durant les trois premiers mois de l’année : la croissance a été de 0,3% par rapport au premier trimestre, néanmoins il faudra attendre les chiffres définitifs qui peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse. Durant les trois premiers mois de l’année, les entreprises françaises avaient créé 95 600 postes, un plus haut depuis le quatrième trimestre et une progression de 0,5% par rapport au dernier trimestre 2018. Les chiffres du second trimestre reflètent en tout cas le trou d’air de la croissance : 0,2%, au lieu de 0,3% relevé au trimestre précédent. Le secteur privé n’a cessé de créer des emplois depuis le printemps 2015 ; sur les douze derniers mois, la progression de l’emploi salarié au sein des entreprises françaises s’est établie à 1,3%, soit un total de près de 260 000 créations nettes d’emplois. Là aussi, c’est un plus haut depuis les trois premiers mois de 2018. Tous les secteurs d’activité affichent un solde positif de créations d’emploi. Certains ont été plus dynamiques que d’autres : ainsi, ce sont les services marchands qui ont été les plus gros pourvoyeurs de postes avec 47 500 emplois. En revanche, le bilan des secteurs de l’agriculture, de l’industrie ou encore de l’intérim est tout juste dans le vert.


Tags : Emploi