Carnets de l'Economie

La Poste annonce l’accélération de sa transition bas carbone




Anton Kunin
18/05/2022

La Poste investira 600 millions d’euros supplémentaires dans le transport bas carbone. Son ambition : réaliser près de 50% des kilomètres liés au transport régional et national en énergie bas-carbone dès 2030. Puis, dans un deuxième temps, sortir totalement du diesel à horizon 2050.


La Poste : 200 millions d’euros pour les véhicules du premier et du dernier kilomètres

La Poste entend poursuivre la décarbonisation de son activité de transport de courrier et colis, qui représente 83% de l’ensemble des émissions de CO2 de l’entreprise. Chantier prioritaire : le premier et le dernier kilomètres, qui représentent 31% des émissions. La Poste investira donc 200 millions d’euros dans l’acquisition de véhicules du premier et du dernier kilomètre. Elle doublera son parc de véhicules propres en faisant l’acquisition de 8.000 véhicules utilitaires électriques et en déployant 1.000 vélos cargos, qui complèteront les 125 existants.

Dans un deuxième temps, La Poste compte s’atteler à la décarbonisation des livraisons longue distance. Sa part dans l’ensemble des émissions de CO2 de l’entreprise est très importante (52%). La Poste va investir 400 millions d’euros afin de convertir sa flotte de poids lourds aux énergies bas carbone et accompagner ses 600 transporteurs partenaires dans leur transition. D’ici 2030, 50% des kilomètres parcourus par La Poste en France le seront en poids lourds bas-carbone, promet l’entreprise.

Les premiers camions électriques et hydrogènes s’inviteront chez La Poste dès 2030

D’ici 2025, La Poste vise à « décarboner » 1 livraison Colissimo sur 2 et notamment toutes les livraisons dans les grandes agglomérations. Pour cela, d’ici 2025 l’entreprise se dotera d’un parc de 15.000 véhicules électriques. Puis à partir de 2030, La Poste prévoit une accélération de l’utilisation des énergies électrique pour les liaisons moyenne distance (250-400 km) et hydrogène pour les liaisons longue distance (plus de 400 km).

Le biocarburant sera lui aussi de la partie. La Poste envisage d’utiliser du B100 issu du colza français. Des stations d’avitaillement de biogaz seront installées directement sur huit plateformes industrielles de La Poste à travers la France.









Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?