Carnets de l'Economie

La France n’a plus le taux de prélèvements le plus élevé de l’OCDE




Paolo Garoscio
04/12/2020

Le taux de prélèvements en France, parmi les plus élevés du monde, est une des critiques régulières du système français. Il était, en 2018, le plus élevé de l’OCDE, selon les statistiques officielles de l’Organisation de coopération et de développement économiques, mais en 2019 ce n’est plus le cas. La France reste malgré tout championne des prélèvements dans la Zone euro.


Le taux de prélèvements en France en baisse en 2019

Les dernières données officielles de l’OCDE sur les taux de prélèvements dans les pays membres de l’organisation, publiées le 3 décembre 2020 dans le document « Revenue Statistics 2020 », montre que le taux de prélèvements en France en 2019 a baissé de 0,5 %. Une baisse qui permet à l’Hexagone d’afficher un taux de prélèvements de 45,4%, contre 45,9% en 2018 et 46,1% en 2017.

Cette baisse et l’augmentation de 1,9% du taux de prélèvements au Danemark en 2019, permet à la France de céder sa couronne de pays au taux de prélèvements le plus élevé de l’OCDE. C’est le Danemark, avec un taux affiché à 46,3% en 2019, qui la récupère : le Danemark était déjà le pays avec le taux de prélèvements le plus élevé de l’OCDE jusqu’en 2017 lorsque la France a pris la première place.

La France numéro 1 des prélèvements en zone euro

Malgré ce changement de leadership, la France reste parmi les pays dont le taux des prélèvement est le plus élevé : seulement 7 pays de l’OCDE ont un taux supérieur à 40% et tous font partie de l’Union européenne. En comparaison, la moyenne de l’OCDE en 2019 s’établit à 33,8%.

La France est également le pays dont le taux de prélèvements est le plus élevé en Zone euro, suivi de la Belgique (42,9%) et de l’Italie et l’Autriche avec un taux identique de 42,4%.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois