Carnets de l'Economie

La France a produit moins d’électricité l’an dernier




Olivier Sancerre
12/02/2020

La France a produit moins d’électricité l’an dernier, avec en contrepartie une baisse des émissions de CO2 encore plus importante.


Des émissions de CO2 en baisse

Moins d’électricité, moins de CO2 : c’est le bilan annuel de RTE, le Réseau de transport d’électricité, gestionnaire du réseau public de transport d’électricité en France métropolitaine. La France a produit l’an dernier 573,7 TWh, un chiffre en recul de 2% par rapport à 2018. La consommation d’électricité de l’an dernier est conforme aux prévisions de RTE : il s’est consommé 473 TWh en 2019, soit 0,5% de moins qu’en 2018. C’est son niveau le plus bas depuis dix ans.

Ce recul du volume d’électricité repose sur une baisse de la production nucléaire d’EDF de 3,5% (la disponibilité du parc ayant été moins bonne). La production hydraulique est en recul plus important de 12,1%, ce qui s’explique par des conditions météorologiques défavorables. Enfin, la production provenant du charbon est en baisse très sensible de 71,9%.

Le solaire et l’éolien en forte hausse

Cette baisse de la production électrique s’explique par plusieurs facteurs. Il y a tout d’abord les efforts en matière d’efficacité énergétique, mais ce qui a aussi pesé ce sont les mouvements sociaux contre la réforme des retraites qui a perturbé l’activité, ainsi qu’une croissance économique plus faible qu’anticipé.

RTE relève que les productions d’origine éolienne et solaire ont progressé de respectivement 21,2% et 7,8%. Résultat : les émissions de CO2 sont en recul de 6% et se rapprochent du niveau de 2015 qui avait été le plus bas depuis 5 ans. Si la production recule, en revanche la France demeure le premier pays exportateur en Europe avec 84 TWh exportés. L’Hexagone a importé pour 28,3 TWh l’an dernier.