Carnets de l'Economie

La CGT va poursuivre la grève à la SNCF en juillet




Olivier Sancerre
17/06/2018

Les perturbations à la SNCF devraient se prolonger au mois de juillet. La CGT a décidé de faire cavalier seul alors que la réforme a été adoptée définitivement au Sénat et à l'Assemblée.


Le mouvement de grève à la SNCF a débuté en avril et il doit se terminer fin juin. Mais la CGT ne l'entend pas de cette oreille. Laurent Brun, de la section cheminots du syndicat, a annoncé ce vendredi que la mobilisation allait se poursuivre et déborder sur le mois de juillet. "Pour combien de temps? On verra. Comment? On verra. Il n'est pas question de s'arrêter au calendrier puisque le gouvernement souhaite passer en force", a-t-il indiqué, en ajoutant que les 30 jours d'arrêt de travail durant la grève perlée pesait "très lourdement sur les familles".

Cette annonce a été qualifiée d'"unilatérale" par les trois autres syndicats opposés à la réforme. Elle est "inadaptée" et "irrespectueuse" pour l'Unsa, qui déplore que l'intersyndicale ait été mise mise à l'écart par la CGT. À la CFDT, on explique qu'une réunion doit avoir lieu pour évaluer les résultats obtenus durant la réunion tripartite de vendredi, durant laquelle le gouvernement, les syndicats et le patronat ont jeté les bases de la convention collective du rail qui entrera en vigueur en 2020. Sud Rail, qui avait l'intention de poursuivre le mouvement en juillet, estime que cette annonce de la CGT ne va pas dans le bon sens.

Au ministère des Transports, on prend les usagers à témoin : "Les Français jugeront qui est réellement dans le passage en force", indique Elizabeth Borne. La ministre explique que la réforme est arrivée à son terme : "la loi a été votée démocratiquement et elle s'appliquera. La démocratie a tranché, et la CGT ne peut pas l'ignorer". Cet argument sera-t-il suffisant pour pousser le syndicat à remiser son projet d'extension de la grève ?


Tags : SNCF