Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

L’insécurité au travail, une réalité pour 1 Français sur 3




Anton Kunin
10/01/2018

Selon un sondage OpinionWay pour Horoquartz, 36 % des salariés ont été victimes d’insultes ou menaces sur leur lieu de travail au cours des cinq dernières années, 17 % ont été victimes de vols et 9 % ont subi des violences physiques.


Agressions, menaces… : les fonctionnaires sont en première ligne

Beaucoup de Français ne se sentent pas en sécurité sur leur lieu de travail. Selon un sondage OpinionWay pour Horoquartz, 37 % des salariés perçoivent des agressions verbales ou des menaces, 19 % des vols d’effets personnels, 17 % des intrusions de personnes externes, 15 % des vols de données ou équipements appartenant à l’entreprise et 9 % des agressions physiques. Cette perception est très proche des faits réellement subis.

Mais tous les salariés ne sont pas égaux face à la violence : les fonctionnaires sont concernés davantage que la moyenne. Ils sont 48 % (contre une moyenne de 36 %, tous statuts confondus) à avoir subi des insultes ou des menaces. Ils sont également 12 % (contre 9 %, tous statuts confondus) à rapporter des agressions physiques. Selon le sondage, les femmes ne seraient pas visées davantage que les hommes. Elles sont autant que les hommes à rapporter avoir été victimes d’insultes ou de menaces (36 %). Quant aux agressions physiques, seules 7 % d’entre elles seraient concernées, contre 10 % des hommes.

Le sondage fait également apparaître des différences géographiques. Ainsi, les habitants des quarts Nord-est, Sud-est et Sud-ouest de la France seraient davantage touchés par des insultes et des menaces sur le lieu de travail, tandis que le quart Nord-ouest, ainsi que l’Ile-de-France, apparaissent comme des régions plutôt épargnées.

L’insécurité se fait sentir y compris pendant les trajets domicile-travail

Si la perception d’insécurité sur le lieu de travail reflète assez bien l’incidence réelle d’infractions, il en est tout autrement pour les transports, où les actes réellement subis sont inférieurs à la perception que s’en font les salariés. Il n’en reste pas moins que 34 % des salariés déclarent avoir été victimes d’insultes ou de menaces pendant leurs trajets domicile-travail au cours des cinq dernières années. 6 % ont été victimes d’agressions physiques et 6 % victimes de vols.

S’agissant des différences géographiques, l’Ile-de-France détient la palme d’or pour les délits commis dans les transports : 13 % des habitants de l’Ile-de-France ont été victimes de vols contre 3 % dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, 4 % dans le Sud-est et 6 % dans le Sud-est. La tendance est la même pour les agressions physiques : 3 % des salariés victimes dans le Nord-ouest, 4 % dans le Sud-ouest et le Sud-est, 8 % dans le Nord-est et 11 % en Ile-de-France.






International

Découverte & Lifestyle

Réflexions

L'actu de la RSE