Carnets de l'Economie

L’apprentissage, la « voie royale » vers un CDI




Anton Kunin
28/04/2021

43% des apprentis de CAP-BEP qui obtiennent un premier emploi dans l’entreprise d’apprentissage sont ensuite embauchés en CDI, contre 25% de ceux n’ayant pas été recrutés dans leur entreprise de formation, nous apprend une étude du Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq), un think-tank placé sous la tutelle du ministère du Travail.


57% des apprentis de Bac pro accèdent directement à un CDI dans leur entreprise de formation

Pour être embauché en CDI directement après la formation, pensez… apprentissage ! Ce lien n’est pas évident dans l’esprit de nombreuses personnes, d’autant plus que l’apprentissage bénéficie d’une image dégradée dans notre société. Mais cette vision est en réalité sans fondement. Les statistiques les prouvent : s’il y avait une « voie royale » vers un CDI, ce serait l’apprentissage. D’après une étude du Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq), 57% des apprentis de Bac pro qui obtiennent leur premier emploi dans l'entreprise de formation sont embauchés directement en CDI.

Et même lorsqu’ils ne restent pas dans leur entreprise de formation, les titulaires d’un Bac pro passés par une autre entreprise lors de leur formation sont 37% à accéder à un CDI à l’issue de leur formation. Cet effet positif va même encore plus loin : lorsqu’un titulaire d’un Bac pro cible un emploi dans un autre secteur d’activité que sa formation, il obtient un CDI dans 32% des cas.

Malgré son effet positif réel sur l’insertion professionnelle, l’apprentissage reste trop peu développé en France

Pour les apprentis du supérieur court (BTS/DUT/Licence Pro), en revanche, les auteurs de l’étude notent un effet « générique » de l'apprentissage, puisqu'ils accèdent plus fréquemment à un CDI dès leur premier emploi même quand celui-ci n'est ni dans l'entreprise formatrice ni dans un emploi ciblé par leur formation.

Cette étude vient confirmer le double effet de proximité généré par l'apprentissage entre l'apprenti et l'entreprise et entre la spécialité de formation et le métier. L’apprentissage « remplit donc une fonction de pré-recrutement en CDI bien supérieure à celle mesurée pour les sortants de la voie scolaire », concluent ses auteurs. Ils appellent par ailleurs les pouvoirs publics à développer l’apprentissage : en France, cette voie concerne 25% des effectifs du second cycle secondaire de filière professionnelle, contre 89% en Allemagne par exemple.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise