Carnets de l'Economie

L’absentéisme progresse dans la fonction publique territoriale




Anton Kunin
29/06/2018

Les absences pour raison de santé progressent dans la fonction publique territoriale et ce, sur l’ensemble des paramètres (leur durée, leur fréquence et le nombre d’agents impactés), révèle une étude de l’assureur Sofaxis.


L’absentéisme dans la fonction publique territoriale a progressé de 28% en 10 ans

En 2017, le taux d’absentéisme pour raison de santé a atteint 9,8% dans les collectivités territoriales. En d’autres mots, près de 10 agents sur un effectif de 100 étaient absents au long de l’année. Ce taux d’absentéisme est d’ailleurs en progression constante (+28% depuis 2017), apprend-on du bilan de l’assureur Sofaxis.

Toutes causes confondues, la durée moyenne d’un arrêt de travail s’établit en 2017 à 38 jours. La maladie ordinaire représente plus de 8 arrêts sur 10 et les trois quarts des agents absents. Un recul des arrêts maladie de courte durée a certes été constaté entre 2011 et 2014, du fait notamment de la mise en place d’un jour de carence sur cette nature d’absence. Mais l’indicateur est reparti à la hausse, affichant une progression de 1% entre 2016 et 2017.

14 % du taux d’absentéisme sont dus aux accidents de travail

Mais au-delà de ces arrêts courts, il en existe d’autres qui occasionnent des absences plus prolongées. Les longues maladies et les affections longue durée représentent 264 jours, les accidents du travail 63 jours, la maladie ordinaire 22 jours et la maternité 103 jours.

S’agissant des causes des arrêts, juste après la maladie ordinaire on retrouve l’accident de travail (service, trajet et maladie professionnelle), qui correspond à 14 % du taux d’absentéisme. La fréquence des accidents de travail a d’ailleurs considérablement augmenté, puisqu’ils ne représentaient que 7% en 2016. En 2017, pour 100 agents employés, l’équivalent de près d’un agent et demi aura été absent tout au long de l’année pour motif d’accident de travail.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs