Carnets de l'Economie

L'Autorité de la concurrence va se pencher sur la fusion Numericable – SFR




16/04/2014

En avril 2014, le groupe Vivendi avait finalement opté pour l'offre de Numericable pour la cession de son opérateur SFR, après une lutte acharnée que le cablo-opérateur avait menée contre son concurrent également intéressé par la fusion, Bouygues Telecom. Maintenant, c'est au tour de l'Autorité de la Concurrence de s'intéresser au dossier.


cc/flickr/giiks
cc/flickr/giiks

Le président de l'Autorité de la Concurrence, Bruno Lasserre, a lui-même déclaré aux Echos que l'organe va se pencher sur la question et réaliser un « examen approfondi » du dossier. En effet, la fusion entre les deux groupes n'est pas anodine et fera de Numericable-SFR un des leaders du marché autant sur le fixe que sur le mobile.
 

L'analyse de l'Autorité de la Concurrence en la matière est fondamentale pour la bonne réussite du rachat de l'opérateur de Vivendi par Numericable. L’Autorité a en effet droit de véto sur ce type de dossiers pour des raisons de distorsion de la concurrence et donc pourrait tout simplement mettre un terme à l'opération.
 

Mais rien n'est moins sûr, en tout cas si Vivendi a bien joué ses cartes. En effet, le groupe a choisi Numericable à Bouygues justement car une fusion entre les deux opérateurs ne devrait pas poser de soucis alors que ça n'aurait pas été le cas pour Bouygues. Un paramètre qui justifie le choix de l'offre la moins importante au profit de la sécurité.
 

Concernant la durée de l'opération et de l'examen de l'Autorité, celle-ci dépendra, selon Bruno Lasserre, de la « diligence » des parties à notifier les dossiers et les paramètres. Une durée qui pourrait donc être assez longue.

Or, les engagements de Patrick Drahi sur l'emploi sont valable « dès la fin des négociations exclusives avec Vivendi » et donc plus le temps de décision et de validation sera long, moins les garanties sur l'emploi concerneront la fusion Numericable SFR à proprement parler.











Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs