Carnets de l'Economie

Jadis champions de l’« électricité verte », Enercoop et Ilek fournissent désormais du nucléaire




Anton Kunin
14/06/2022

Après le fournisseur alternatif d’électricité Ilek en janvier 2022, Enercoop, un autre grand fournisseur d’« électricité verte », intégrera du nucléaire dans ses offres.


Ilek achète déjà de l’électricité nucléaire à EDF, Enercoop y songe

Du rêve d’un fournisseur d’électricité « verte », il ne reste pas grand-chose… Les tarifs d’énergie battant des records sur le marché de gros, les deux fournisseurs français ayant jadis surfé sur ce créneau, se sont désormais résolus à se convertir au nucléaire. Chez Ilek, la mue s’est déjà faite en janvier 2022. « À compter de janvier 2022, Ilek a souhaité signer un contrat pour bénéficier du mécanisme d’Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique appelé ARENH. Ilek rejoint donc la liste des fournisseurs alternatifs bénéficiaires du dispositif. […] Dans un contexte de forte volatilité du prix de l’énergie, le recours à l’ARENH est un moyen pour nous de proposer des prix toujours compétitifs en permettant d’amortir les hausses ponctuelles de tarif sans impacter notre modèle de fourniture qui demeure à 100% issu de sources renouvelables et durables », fait savoir le fournisseur sur son site Internet.

Enercoop fait une annonce similaire sur son site, mais dans son cas, l’échéance est un peu plus éloignée : le fournisseur compte avoir recours à l’ARENH dès janvier 2023. Cette décision, souhaitée par le conseil d’administration mais qui doit encore être validée par son assemblée générale le 18 juin 2022, « est une solution temporaire, visant à traverser la crise énergétique, tout en resserrant nos prix vis-à-vis des autres fournisseurs », fait savoir Enercoop. La coopérative précise qu'elle prévoit de souscrire à l'ARENH pendant trois ans maximum.

Ilek entretient un discours fallacieux quant à l’origine de son électricité

Si les fournisseurs alternatifs se décident à de tels choix, c’est parce que depuis un an, ils sont confrontés à une hausse effrénée des cours sur le marché de gros. Chez Enercoop, même si l’électricité est produite par de petites coopératives locales, la société rémunère malgré tout ses producteurs en se basant sur les tarifs pratiqués sur le marché de gros, majorés d’un petit pourcentage. Qu’on le veuille ou non, la hausse actuelle des cours a donc un impact certain. Enercoop a d’ailleurs déjà procédé à des hausses tarifaires : tout d’abord le 15 octobre 2021 pour les nouveaux clients, puis pour les clients actuels au 1er février et au 8 avril 2022, avant une nouvelle hausse (+9%) prévue au 1er juillet 2022.

Il n’en reste pas moins que pour trouver ces annonces quant au recours de ces fournisseurs à l’ARENH, il faut vraiment chercher : elles sont cachées dans une certaine section de la Foire aux questions. Sur leurs réseaux sociaux et leurs pages d’accueil respectives, les deux fournisseurs tiennent un tout autre discours. Enercoop promet ainsi, sur sa page d’accueil, une « électricité vraiment verte, locale et citoyenne », un « approvisionnement en direct auprès de plus de 350 producteurs partout en France ». « Nos producteurs utilisent exclusivement des sources renouvelables : l'eau, le vent, le soleil, la biomasse », peut-on lire un peu plus loin. Pour sa part, Ilek fait valoir qu'il « offre de l'énergie produite de manière durable sur le sol français. Vous choisissez votre source d'énergie hydroélectrique, éolienne ou biogaz ».









Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?