Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Inondations dans l’Aude : des indemnisations facilitées dans 126 communes




Anton Kunin
21/10/2018

126 communes de l’Aude ayant été frappées par les coulées de boue et les inondations les 14-15 octobre 2018 ont été classées en « état de catastrophe naturelle » par le ministère de l’Intérieur, un précieux sésame qui permettra aux propriétaires ayant subi des dégâts matériels de se faire mieux indemniser par les assureurs.


« État de catastrophe naturelle », le sésame indispensable pour se faire indemniser

Les inondations et coulées de boue des 14-15 octobre 2018 ont été meurtrières dans le département de l’Aude : 14 personnes ont perdu la vie et 75 autres ont été blessées. Mais les dégâts n’ont pas été seulement humains, mais aussi matériels. Et là, bonne nouvelle : la déclaration de l’« état de catastrophe naturelle » par les services de l’État permettra aux propriétaires habitant les 126 communes concernées de bénéficier de la garantie « catastrophes naturelles » de leur contrat d’assurance habitation.

Cette garantie, la plus généreuse de toutes, n’est en effet pas déclenchée à moins que l’état de catastrophe naturelle ait été avéré par le ministère de l’Intérieur via un décret. En l’occurrence, les propriétaires audois ont donc eu de la chance. Parmi les communes concernées figurent notamment Trèbes, Villegailhenc, Villalier, Villardonnel, Carcassonne et Saint-Couat-d’Aude.

Pour se faire indemniser, il faudra se dépêcher

Pour bénéficier d’une indemnisation, les propriétaires doivent entreprendre les démarches auprès de leur assureur, comme l’explique Martin Coriat, directeur général du comparateur d’assurances et produits financiers LeLynx.fr.  À compter de sa parution au Journal officiel, les victimes disposent de 10 jours pour déclarer le sinistre à leur assureur (mais il arrive qu’exceptionnellement, les assureurs acceptent des demandes d’indemnisation au-delà de ce délai). Il faut ensuite compter 2 mois pour le versement de la première somme d'argent.

« L’assuré sera indemnisé uniquement sur les frais directs liés à l’assurance habitation : un véhicule détruit ou une perte de jouissance d’un bien, par exemple, ne seront pas pris en charge dans ce contexte. Une franchise contractuelle pourra s’appliquer sur l’indemnisation, le montant applicable est inscrit sur tous les contrats d’assurance habitation », poursuit Martin Coriat.






International

Découverte & Lifestyle

Réflexions

L'actu de la RSE