Carnets de l'Economie

Guerre des brevets : Apple et Google enterrent un peu la hache de guerre




19/05/2014

Le nombre de plaintes pour violation de brevets s’est multiplié ces dernières années, surtout entre les firmes travaillant dans la haute technologie. Un phénomène qui concerne autant les géant comme Apple, Google ou encore Samsung que les petites sociétés et les start-ups et qui a depuis été rebaptisé « patent trolling ». Mais un début de solution pourrait venir justement de deux des principaux acteurs de ce phénomène, les ennemis jurés Apple et Google.


cc/flickr/Robert Scoble
cc/flickr/Robert Scoble
La « patent trolling » peut prendre plusieurs formes dont la pire de toutes est sans doute le rachat, de la part de groupes spécialisés dans le domaine, de sociétés pour les seuls brevets qu’elle détient et qui sont par la suite utilisés pour porter plainte contre des tiers et récupérer l’argent des dommages et intérêts.

Mais parfois, et c’est le cas entre Apple et Samsung notamment, le dépôt de plainte concerne des détails et visent l’interdiction de la commercialisation d’un produit. Ce fut le cas dernièrement avec les plaintes déposées par Apple contre Samsung l’accusant d’avoir violé le brevet « Slide-to-unlock », le principe de déverrouillage de l’écran par glissement de doigt.

Si naturellement toute société a le droit et même le devoir de protéger sa propriété intellectuelle, la multiplication du nombre de plaintes ces dernières années ont littéralement submergé les tribunaux du monde entier, dans des procès qui coûtent des millions de dollars et qui peuvent durer des années. La situation en devient quasiment ubuesque.

Google et Apple semble s’être rendues compte de l’absurde de la chose et ont donc annoncé qu’elles allaient « mettre fin à toutes les plaintes existant actuellement directement entre les deux groupes ». Ce n’est pas une solution définitive, mais c’est déjà un début. Mais ce qui sera intéressant ce sera probablement le fruit du travail commun « dans certains domaines de réforme des brevets » que les deux géants américains ont annoncé.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?