Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Grand débat : pour 75% des Français, la répartition équitable des richesses doit être une priorité




Anton Kunin
08/03/2019

Trois quarts de nos concitoyens estiment que, quelles que soient les solutions qui seront retenues à l’issue du Grand débat, qui se termine le 15 mars 2019, la répartition équitable des richesses au sein de la société doit être une priorité absolue.


Pour 1 Français sur 2, le Grand débat est une manœuvre politicienne

Deux mois après le lancement du Grand débat, les Français restent partagés quant aux pistes que les pouvoirs publics doivent privilégier. Mais, à 75%, ils s’accordent sur une chose : l’action du gouvernement doit être guidée par l’aspiration à une répartition plus équitable des richesses. La meilleure voie pour y parvenir reste néanmoins un sujet qui divise : tandis que 44% de nos concitoyens souhaitent un changement radical, 41% sont plutôt pour une transition pas à pas.

Et même le Grand débat lui-même ne fait pas l’unanimité. Si 4 Français sur 10 estiment qu’il est ou peut être une bonne solution, près de la moitié des Français se montre critique sur le Grand Débat. 47% y voient en effet une manœuvre politicienne pour tenter d'éteindre la contestation et/ou de gagner du temps.

Grand débat : les écarts de salaire, les transports et l’énergie préoccupent les Français

S’agissant des solutions qui devraient émerger du Grand débat, 88% des Français souhaitent la mise en place d’une TVA réduite à 5% sur les produits alimentaires de première nécessité. La popularité de cette mesure croît d’ailleurs au fur et à mesure que progresse l’âge des personnes interrogées. Elle recueille ainsi l’adhésion de 93% des plus de 50 ans, mais de seulement 69% des 18-24 ans. La même tendance s’observe sur la nécessité de développer le train comme moyen de transport du quotidien, une mesure nécessaire de l’avis de 83% des Français. Si 90% des plus de 50 ans y sont favorables, ce n’est le cas que de 77% des 18-24 ans et de 75% des 25-34 ans.

Dans le reste des mesures mises en avant, 74% des Français estiment nécessaire de plafonner les écarts de salaire au sein d'une même entreprise, 65% souhaitent que les pouvoirs publics cessent de subventionner la production et l'utilisation d'énergies fossiles, et 83% souhaitent que soient dégagés des financements pour engager la rénovation thermique des bâtiments mal isolés.