Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Google : le modèle montre-t-il ses premiers signes d’essoufflement ?




Anton Kunin
06/02/2019

Malgré la hausse globale des revenus publicitaires, le prix unitaire d’un clic est orienté à la baisse, et les dépenses d’investissement connaissent une hausse affolante, révèle Google dans sa dernière publication financière. La viabilité du modèle économique du géant d’internet n’est plus aussi certaine.


En un an, les dépenses d’investissement de Google ont doublé

En 2018, les revenus publicitaires de Google ont augmenté de 20% sur un an, à 32,6 milliards de dollars. Et ce, après déjà une augmentation de 20% l’année précédente. La marge opérationnelle ressort à 21%, soit quasiment au même niveau qu’en 2017 (23%). Mais la firme de Mountain View, peut-elle s’en réjouir ? À y regarder de plus près, pas vraiment.

L’année 2018 a été synonyme de dépenses d’investissement record pour Google : sur un an, elles ont bondi de 102%, pour s’établir à 25,5 milliards de dollars, après une hausse de 34% en 2017. Sur le seul quatrième trimestre 2018, la hausse a été de 80%, alors que le chiffre d’affaires n’a progressé que de 21%. Il s’agit de la hausse la plus rapide depuis quatre ans.

Sur le réseau publicitaire Google, le prix par clic s’effondre

Google a également été contraint d’augmenter ses dépenses au titre des salaires. Et pour cause : en 2018, ses effectifs ont augmenté de 23%, pour s’établir à 98 771 personnes. Le rythme des recrutements devrait ralentir en 2019, même si cette année la firme devrait continuer à étoffer ses équipes.

Et les malheurs de Google ne s’arrêtent pas là. Les dépenses liées à l’acquisition de trafic continuent de croître et représentent désormais 23% des revenus publicitaires. Parallèlement, le prix par clic, payé par les annonceurs, a chuté de 29% sur un an et de 9% sur le dernier trimestre de 2018. Bonne nouvelle cependant : le chiffre d’affaires des activités cloud et vente de hardware est en hausse de 31% sur un an. Le chiffre d’affaires des activités annexes, comme la start-up du secteur de la santé Verily et les voitures autonomes Waymo, est en hausse de 18%.