Carnets de l'Economie

Frenchies in Bangkok




La Rédaction
24/05/2012

La marque "France" se vend bien à l'étranger, notamment en Thaïlande où trois Français notamment ont de fructueuses affaires, dans le vin, le fromage, et le parfum. Focus sur ces trois personnages qui arrivent à tirer profit, des valeurs et de la culture, françaises.


Frenchies in Bangkok
Le vin français en Thaïlande

Alors qu'il fait ses études supérieures de gestion à Paris, Michael dans le cadre de son cursus, part étudier à Tokyo et New York et effectue un séminaire au Vietnam. Et c'est dans l'avion que Michael rencontre son futur patron, qui l'emploiera à Rungis. Puis il est envoyé au Vietnam, pour gérer la division export. Une division dont il améliorera la performance, et lui donnera l'idée de développer le marché agroalimentaire français en Thaïlande. Grâce à ses économies, il fera venir un container de vins français et le stockera plusieurs mois durant dans son salon, le temps de trouver des acheteurs. Face à l'évidence d'un fort potentiel, il persistera et rendra le vin accessible à la population thaïlandaise, en supprimant les intermédiaires. Aujourd'hui, Michael dirige 9 restaurants et 34 boutiques, employant pas moins de 800 personnes. Sa chaine de magasins "Wine Connection" est la première chaine d'Asie du sud-est. Un succès que Michael doit à la culture française, qu'il est parvenu à faire accepter, sans pour autant l'imposer.

Un parfumeur français en Thaïlande

Frédérick Besson possède aujourd'hui une marque incontournable de parfum sur le marché thaïlandais : Bel Perfumes. Il y a un peu plus de dix ans, Frédérick Besson est employé dans un grand groupe, dans lequel il évolue durant plusieurs années, puis il part en Thaïlande pour diriger une entreprise d'importation de biens de consommation français. Disposant d'une option d'achat sur l'entreprise, lorsqu'il veut la racheter, ses partenaires thaïlandais s’y opposent. Il remet alors sa démission et prend le temps, pendant un an, de réfléchir au lancement de ses idées. Ce dernier s’oriente sur le développement du parfum. Son idée, étant de créer une ligne de parfum adaptée à la population locale, pour rivaliser avec les grandes marques. Il décide donc de s'attaquer à la classe moyenne, en produisant localement le jus nécessaire à la composition des parfums. Une localisation qui admet une réduction importante des coûts et donc des prix. Ajouter à cela il se procure les fragrances en France afin de contrôler les formules. Une stratégie payante, qui propulse Bel Perfumes, au rang des parfumeurs les plus connus de Thaïlande. Et c'est bientôt, à tout le marché asiatique que Frédérick Besson compte s'attaquer.

Du fromage aussi !

Catherine Marie est arrivée en Thaïlande il y a plus de 35 ans, où elle exerce le métier d’enseignante pendant 20 ans. Puis elle change alors radicalement sa trajectoire de carrière, en occupant le poste d'assistante de direction chez IndoSuez. Durant cette période Catherine Marie avoue avoir tout appris du monde des affaires. Ainsi, avec la volonté de faire connaitre la culture française à la population de son pays d'adoption, elle crée sa société, Mega Selection. Travaillant en direct avec des producteurs de fromage français, Mega Selection a su séduire des compagnies aériennes, des grands restaurants et hôtels, qui tous attestent du savoir-faire pointu de la société de Catherine Marie. Partant de la volonté de faire découvrir la culture française, la plus grande réussite de cette dernière est donc d'avoir intégré le fromage à l'alimentation des Thaïlandais. Un sentiment de mission accomplie, auquel s'ajoute bien sûr, la satisfaction de la réussite commerciale.









Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs