Carnets de l'Economie

Fort recul des immatriculations neuves en Europe en janvier




Olivier Sancerre
18/02/2020

Le marché européen de l’automobile a opéré une marche arrière au mois de janvier. Le nombre d’immatriculations neuves a reculé de 7,5%.


Des réglementations plus contraignantes

Ce sont 957 000 nouveaux véhicules qui ont été immatriculés au mois de janvier dans l’Union européenne... hors Royaume-Uni en raison du Brexit. L’Association des constructeurs européens d’automobiles (AECA) a ainsi revu ses chiffres pour 2019 afin de faciliter les comparaisons d’une année sur l’autre. Le bilan n’en reste pas moins morose avec une baisse de 7,5% des immatriculations et les quatre principaux marchés européens en recul très net. À commencer par la France qui accuse une baisse de 13,4% par rapport à janvier 2019. L’Espagne, l’Allemagne et l’Italie suivent avec des contractions de respectivement -7,6%, -7,3% et -5,9%.

À la décharge de l’industrie, les chiffres du mois de décembre avaient été particulièrement bons en raison de la mise en œuvre au 1er janvier d’une réglementation européenne plus sévère en matière de lutte contre la pollution. Bruxelles impose un plafond d’émission de CO2 de 95 grammes par kilomètre sur l’ensemble d’une même gamme. Pour écouler plus rapidement leurs stocks et éviter de lourdes amendes, les constructeurs ont multiplié les immatriculations en décembre. 

Un recul des immatriculations neuves de 7,5%

Par ailleurs, certains États dont la France ont mis en place de nouvelles règles en début d’année, à l’instar du malus pour les véhicules polluants dans l’Hexagone. Ce qui a contribué au ralentissement des ventes en janvier. « Des modifications fiscales majeures annoncées pour 2020 par certains États membres de l'UE ont provoqué une anticipation d'immatriculations sur décembre 2019, qui expliquent la chute de janvier », confirme l’AECA.

Les constructeurs français ont été à la peine en janvier, avec un recul des immatriculations neuves de 12,9% pour le groupe PSA et de 16,3% pour Renault et ses différentes marques. Volkswagen a tenu le choc avec une légère baisse de 0,4% et Toyota a brillé avec une hausse de 12,2%.










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches