Carnets de l'Economie

Factures d'énergie : le gouvernement distribue des aides pour les entreprises en difficulté




Olivier Sancerre
22/11/2022

Le gouvernement veut faire savoir qu'il est au chevet des entreprises implantées par les factures d'énergie. Un prêt de 15 millions d'euros a ainsi été alloué à Duralex pour aider la verrerie à « passer l'hiver ».


15 millions pour Duralex

Les prix de l'énergie asphyxient des entreprises dont l'activité est très dépendante de l'électricité ou du gaz. C'est le cas de Duralex, qui a fermé le four de son usine principale de Chapelle-Saint-Mesmin dans le Loiret pendant l'hiver afin d'économiser. Les employés sont placés au chômage partiel. Mais ça ne sera pas suffisant : la célèbre verrerie va aussi bénéficier d'un prêt accordé par l'État d'un montant de 15 millions d'euros afin de faire face au choc.

Au micro d'Europe 1, Roland Lescure, le ministre de l'Industrie, a confirmé le coup de pouce du gouvernement, en rappelant l'impact des coûts de l'énergie, « extrêmement fort » : « pour faire du verre, il faut consommer du gaz et de l'électricité », a-t-il expliqué. Si Duralex a mis son activité sur pause, l'entreprise continue de vendre des verres car il y a du stock. Ce prêt de 15 millions va permettre à Duralex de « littéralement passer l'hiver ».

La facture d'énergie imposante de l'imprimeur Maury

« Ce choc énergétique, c'est vraiment un coup de frein dans une entreprise qui était en train de se redresser, on souhaite accompagner ce redressement », indique-t-il encore. Duralex a été repris par son concurrent la Maison Française du Verre, anciennement International Cookware (Pyrex) en janvier 2021. Depuis, l'activité semble bel et bien repartie mais les prix de l'énergie l'ont malheureusement réduit.

Duralex n'est pas la seule entreprise à bénéficier de cette aide ponctuelle et ciblée. L'imprimeur Maury, basée à Malesherbois, va aussi pouvoir décrocher un soutien public jusqu'à 12 millions d'euros, ce qui représente un tiers de sa facture d'énergie (elle est passée de 5 à 20 millions d'euros entre 2021 et 2022). L'entreprise imprime des hebdomadaires comme L'Express ou encore Paris Match, il s'occupe aussi des livres de la maison Gallimard.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs