Carnets de l'Economie

Facebook et Google ont trouvé un nouveau terrain d'affrontement




La Rédaction
21/11/2012

Facebook et Google sont en concurrence pour une prise de participation dans Vevo, la plateforme de vidéos musicales sur Internet. Vevo est un joint-venture entre Universal Music Group qui détient 51 % des parts, Sony Music avec 21 % et Abu Dhabi Media Co avec 28 %. La valeur de l'entreprise est estimée à 1 milliard de dollars. Vevo, qui réalise 150 millions de dollars de chiffre d'affaires, dispose de son propre site Internet de diffusion limité aux utilisateurs des États-Unis, du Canada, ainsi que de la Grande-Bretagne. Elle a signé un accord de diffusion avec YouTube sans restriction géographique. Aux États-Unis, Vevo a attiré 54 millions de visiteurs uniques en 2011. À ce titre, la société est la deuxième plateforme de vidéo aux États-Unis, derrière YouTube qui totalise 175 millions de visiteurs uniques. Avec ses 42 millions de visiteurs, Facebook détient la cinquième place du classement. L'accord avec YouTube prévoit le partage de revenus publicitaires particulièrement élevés. Ce contrat n'arrive à échéance que dans un an, mais il semble que Vevo souhaite obtenir une meilleure rémunération.


Les projets de VEVO

Facebook et Google ont trouvé un nouveau terrain d'affrontement
Vevo doit conduire une stratégie multiplateforme. En effet, la société présente sur Internet doit également diffuser ses clips sur les téléphones mobiles. De plus, pour enrichir son offre, il est indispensable pour elle d'acquérir des droits sur de nouveaux catalogues. Vevo est de plus, positionnée sur le haut de gamme et diffuse uniquement des clips en haute définition. Cette stratégie coûteuse explique qu'elle cherche à négocier avec d'autres partenaires. YouTube lui verse un tiers des revenus publicitaires, ce qui constitue une base de départ pour les négociations en cours. Mais ce besoin de capitaux est tel que la société n'exclut pas une entrée en Bourse afin d'obtenir des fonds beaucoup plus déterminants. Enfin, le conseiller de Vevo, la banque d'affaires Allen & Co, a indiqué que la vente de la société était également une hypothèse envisagée par les actionnaires.

Le contenu en or

Pour YouTube, Vevo est une véritable manne financière, car en termes de fréquentation, la chaîne Vevo sur YouTube arrive en tête. C'est dire que les négociations avec Facebook et Google sont aussi un moyen de faire pression sur YouTube. La présence de Google dans ces négociations est logique. Le géant est déjà propriétaire de YouTube, ce qui lui permet de détenir une position stratégique dans la diffusion de contenu. Afin de maintenir cette place, il est crucial pour lui d’acquérir Vevo. Facebook apparait donc comme le challenger, mais son besoin en contenu est également crucial. Il s'agit de dynamiser les inscriptions sur le réseau avec une offre plus séduisante. Aux États-Unis, les chiffres montrent un ralentissement sensible des nouvelles inscriptions sur Facebook, avec un nombre de départs d'utilisateurs en hausse. Avec son propre service de diffusion de vidéos, Facebook peine à décoller sur ce segment. L'affrontement de ces deux géants démontre à quel point les contenus deviennent stratégiques pour attirer les visiteurs et allonger leur temps de présence sur les sites et doper les revenus publicitaires.










Décideurs

CES 2022 : les annulations se multiplient face au variant Omicron

Airbus : Qatar Airways attaque l’avionneur en justice

La hausse du Livret A en 2022 confirmée par Bruno Le Maire

PGE : le remboursement commencera bien en mars 2022