Carnets de l'Economie

Face à Uber, Lyft trouve le soutien de Carl Icahn




19/05/2015

Uber est un géant : la valorisation du groupe dépasse les 40 milliards de dollars et l'expansion de ce dernier est mondiale malgré les déboires qu'il a avec la justice de nombreux pays et les nombreuses interdictions. Lyft, au contraire, a une taille, et peut-être des ambitions, plus réduite mais elle n'en reste pas moins un acteur principal du secteur des VTC aux Etats-Unis. Du coup, lors d'une levée de fonds, ce dernier a trouvé les faveurs d'un investisseur de taille.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Carl Icahn est surtout connu pour être l'investisseur trouble-fête de nombreux groupes de la Silicon Valley dont le géant Apple à qui il tente de dicter sa loi sans réel succès. Désormais Lyft sera également de la partie puisque le milliardaire a investi 100 millions de dollars dans la start-up. Lors du même tour de table 50 autres millions de dollars ont été investis par d'autres personnes dont l'identité n'a pas été révélée.

Pour M. Icahn, c'est simple : "Ces services vont devenir une composante fondamentale de notre infrastructure de transport" et la croissance de Lyft, bien que mineure par rapport à Uber, a convaincu le milliardaire de sortir son portefeuille.

Cette levée de fonds, qui suit de près une autre levée de fonds qui a apporté à Lyft 530 millions de dollars, permettra au groupe de se développer dans de nouvelles villes. Uber et Lyft se font en effet la guerre pour savoir qui se développera en première dans tel ou tel lieu afin de prendre le marché et s'installer durablement dans les habitudes de consommation.

Actuellement Lyft est présente dans 65 villes américaines contre 150 pour Uber. Mais valorisée désormais 2,5 milliards de dollars, Lyft pourrait bien rattraper son retard.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros