Carnets de l'Economie

Exonération des donations entre générations : quelques milliers d'euros, pas plus




Olivier Sancerre
31/03/2021

C'est une des pistes du gouvernement pour que les Français puisent dans l'épargne gigantesque accumulée durant la crise sanitaire : les dons entre générations exonérés de taxes et d'impôts. Mais Bruno Le Maire a fixé des limites.


Zéro taxe, zéro impôt

Le gouvernement envisage de supprimer les taxes et les impôts sur les donations entre générations. Une manière d'utiliser l'épargne des Français, dont le bas de laine s'est fortement rempli depuis le déclenchement de la crise sanitaire. Les pouvoirs publics aimeraient voir cet argent investi dans l'économie réelle plutôt que de dormir sur les Livret A… Au micro de Franceinfo, Bruno Le Maire a tracé les limites du dispositif : « Zéro taxe, zéro impôt, quelques milliers d'euros, pas plus ». Le ministre de l'Économie ne veut pas faire « sauter les plafonds » et pratiquer une politique qui ne bénéficierait qu'aux catégories les plus aisées de la population française.

Une critique qui revient souvent dans la bouche de l'opposition, notamment à gauche, où on estime que cette mesure sert d'abord les populations les plus aisées. Ce à quoi rétorque le patron de Bercy : « Donner quelques milliers d'euros à son petit-fils ou à sa petite-fille, pour moi ce n'est pas une politique pour les riches, c'est une politique de justice pour les classes moyennes, pour la solidarité entre les générations ».

Soutenir les petits enfants

Bruno Le Maire rappelle par ailleurs qu'il ne s'agit pas d'exonération de quelques dizaines de milliers d'euros, mais uniquement de « milliers d'euros ». Actuellement, un parent peut donner à un enfant jusqu'à 100.000 euros libres de droits ; un montant de 31.865 euros de dons d'argent est possible tous les quinze ans (une somme similaire pour des grands parents).

Le ministre de l'Économie ajoute que ce dispositif va permettre à des grands parents de « soutenir leurs petits enfants », de « soutenir les jeunes qui sont ceux qui ont probablement le plus souffert de cette crise économique et de cette crise sanitaire, ça me paraît juste ». Cette mesure va être débattue dans les prochains jours.


Tags : énergie








Décideurs

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise

Norvège : le fonds souverain conditionne ses investissements à la parité

Ferrari augmente le bonus pour ses salariés de 2.100 euros

Tesla : des milliers de fichiers confidentiels volés







International
Daily news and analysis for corporate & political leaders