Carnets de l'Economie

En 2017, les entreprises ont versé 1 000 milliards d’euros de dividendes




Anton Kunin
22/02/2018

Le montant des dividendes versés par les sociétés cotées a augmenté de 7,7 % en 2017, pour s’établir à 1 252 milliards de dollars, soit l’équivalent de 1 000 milliards d’euros, d’après les calculs de Janus Henderson.


Les dividendes des sociétés américaines progressent de 5,9 % en 2017

Jamais depuis 2014 les montants des dividendes n’ont été aussi élevés ! En 2017, ils ont encore progressé de 7,7 % par rapport à 2016. Toutes les régions du monde, et quasiment tous les secteurs de l'économie, ont accru leurs dividendes. De nouveaux records ont également été battus dans 11 des 41 pays que les spécialistes de Janus Henderson ont examinés, dont les Etats-Unis, le Japon, la Suisse, Hong Kong, Taïwan et les Pays-Bas.

Comme l’expliquent les auteurs de l’étude, en 2017 les écarts ont été moins importants entre les différentes régions du monde qu’au cours des dernières années, reflétant la reprise économique mondiale généralisée. Les États-Unis ont été le principal moteur de la croissance des dividendes mondiaux au cours des dernières années. Après une année 2016 morose, la croissance s’est fortement reprise en 2017, atteignant 5,9 %. Et certains autres pays comme Hong Kong, Taïwan et la Corée du Sud affichent une progression encore plus spectaculaire !

Augmentation des dividendes : le Japon et l’Allemagne bons élèves, la France déçoit

Des records ont également été battus au Japon, où les dividendes 2017 affichent une croissance de 11,8 %. Les dividendes des marchés émergents ont également fortement augmenté, même s’ils restent bien inférieurs à leur plus haut niveau de 2013. La Russie en particulier a enregistré une croissance importante.

En Europe, la croissance a été beaucoup moindre, les dividendes ayant progressé de seulement 1,9 % sur l’année. Selon les auteurs de l’étude, cet état des choses est lié à plusieurs facteurs : les faibles résultats enregistrés au cours du quatrième trimestre, la baisse des dividendes d’une poignée de grandes sociétés en France et en Espagne, la faiblesse de l’euro au cours du deuxième trimestre et la diminution des dividendes extraordinaires.

Après une excellente année 2016, les dividendes des sociétés françaises ont à peine augmenté. À l’inverse, la progression a été importante en Allemagne, tout comme en Autriche, au Portugal, en Belgique, aux Pays-Bas et en Suisse. Les Pays-Bas et la Suisse ont même atteint de nouveaux records. A l’inverse, l’Espagne a enregistré une nouvelle baisse, pour la troisième année consécutive.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?