Carnets de l'Economie

Emploi : le BTP sur le point de perdre 60 000 postes




14/10/2014

C’est un fait. La situation de l’emploi en France est mauvaise, mais certains secteurs subissent davantage la crise que d’autres. C’est notamment le cas du BTP, qui pourrait perdre 60 000 postes dans les prochaines années, sans investissement public.


@Shutter
@Shutter

Les entreprises de travaux publics souffrent d’un manque de commandes de l’Etat. Normal, c’est la crise, et même si les autorités continuent de dépenser, souvent sans compter, certains domaines sont pourtant mis au pain sec. Comme les investissements publics, et les grands chantiers. Un marché qui profitait évidemment autrefois au secteur du BTP, mais qui est moribond aujourd’hui.

 

Ainsi, la fédération nationale des travaux publics appellent aujourd’hui l’Etat au secours. Elle manifestait mardi 14 octobre devant l’Assemblée nationale et les préfectures, protestant contre la baisse des dotations de l’Etat et la suppression de l’écotaxe, dont le produit devait servir à financer l’investissement public, et les infrastructures de transport.

 

La fédération établit aujourd’hui le constat suivant. Un chiffre d’affaires en baisse de 25 %, 30 000 emplois détruits. Elle appelle l’Etat à réagir, avant que ce soient 60 000 emplois qui disparaissent pour de bon. Le secteur demande aux pouvoirs publics de permettre aux collectivités locales qui souhaitent d’investir d’être remboursées de la TVA l’année où elles font leurs travaux, et non pas avec un an de décalage, comme c’est le cas traditionnellement.

 

Problème, d’après la Cour des comptes, le déficit des collectivités locales a presque triplé entre 2012 et 2013, passant de plus de 3 milliards d’euros à près de 10 milliards. Et à l’heure où les dotations de l’Etat vont encore diminuer, ce ne sont sans doute pas elles qui sont les plus à même d’aider le BTP à sortir du marasme. 











Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?