Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Emirates sauve l'A380




Mickaël Bazoge
18/01/2018

Emirates a sans doute sauvé le programme A380. La compagnie aérienne a en effet signé une commande de 36 superjumbos, dont 20 fermes et 16 en option. Montant du contrat : 16 milliards de dollars. Mais c'est surtout un soulagement pour les salariés.


Lancé il y a dix ans, l'A380 n'a pas connu le succès commercial désiré par Airbus. L'avionneur européen envisageait même d'arrêter purement et simplement le programme, en raison de l'absence de commandes pour ce « super avion ». Fort heureusement, Emirates redonne une bouffée d'air bienvenue avec cette commande, qui confirme son statut de premier client de l'A380. Sur les 353 commandes de l'appareil, 178 unités l'ont été par la compagnie aérienne de Dubaï.

Les négociations avec Emirates avaient pourtant pris du retard ; John Leahy, le directeur commercial d'Airbus tout proche de la retraite, avait prévenu que sans cette commande, c'en serait fini de l'A380. Ce dernier s'est toutefois toujours montré optimiste, en assurant que les négociations allaient aboutir. C'est donc bien le cas, au grand soulagement non seulement d'Airbus, mais aussi et surtout des salariés et des sous-traitants.

L'A380 donne du travail à 5 000 personnes au sein d'Airbus. Cette commande représente un superjumbo par mois jusqu'en 2028. L'entreprise va ajuster légèrement à la hausse la cadence de la production : elle est actuellement de 0,7 avion par mois depuis 2017, alors qu'elle était de 2,5 en 2016. Mieux encore, cette commande d'Emirates pourrait donner des idées à d'autres compagnies aériennes, notamment chinoises. De quoi relancer la carrière commerciale de l'A380…


Tags : Airbus