Carnets de l'Economie

Elon Musk : un tweet et un gain de 900 millions de dollars




01/04/2015

Très peu de gens dans le monde ont une telle influence et Elon Musk, entrepreneur de génie et l'un des personnages les plus illuminés de la Silicon Valley à qui l'on doit le constructeur automobile Tesla ou encore la compagnie de voyages spatiaux SpaceX, en fait partie. En un Tweet il a réussi à faire augmenter la capitalisation de Tesla de plus de 900 millions de dollars. Car la Bourse s'est enflammée à l'annonce d'un nouveau produit.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
C'était le 30 mars 2015 lorsqu'Elon Musk annonce sur Twitter que le 30 avril 2015 sera dévoilé un nouveau produit chez Tesla. Un produit qui, selon le Tweet, n'aurait rien à avoir avec les voitures que produit Tesla en temps normal. De quoi intriguer le monde entier et de quoi faire rêver les investisseurs. Car Elon Musk est un peu considéré comme le nouveau Steve Jobs et l'innovation qu'il apporte et qu'il veut apporter au monde peut être une révolution.

Tesla, voiture 100% électrique, en a déjà été une de révolution puisque son succès, notamment aux Etats-Unis, dépasse celui de tous les autres modèles de voiture électrique dans le monde. Alors quand Elon Musk annonce un nouveau produit l'effet est immédiat.

En quelques minutes l'action de Tesla explose en Bourse à Wall Street et gagne 4%. Elle clos la journée à 191 dollars ce qui permet à Tesla de voir sa capitalisation boursière augmenter de 900 millions de dollars. Et Elon Musk qui détient près d'un tiers de la compagnie aurait donc gagné (théoriquement) 300 millions de dollars en seulement 115 caractères postés sur un réseau social.

La SEC, le gendarme boursier américain, ne devrait guère s'intéresser de cette affaire car Elon Musk n'a pas revendu des actions par la suite ce qui aurait pu faire l'objet d'une enquête.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs