Carnets de l'Economie

Droits des consommateurs : l’enseigne Micromania sanctionnée par la DGCCRF




Anton Kunin
21/12/2021

La célèbre enseigne commercialisant des jeux vidéo Micromania-Zing vient d’être sanctionnée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). En cause, trois manquements qui portent tous sur la garantie.


Micromania-Zing prétendant que la garantie légale de conformité était caduque

C’est la fin de l’impunité pour Micromania-Zing : la célèbre enseigne que tous les adeptes de jeux vidéo connaissent vient d’être sanctionnée par la justice et la Direction départementale des populations des Alpes-Maritimes. Pendant un certain temps, jusqu’à ce qu’un jugement sur l’illégalité de ces pratiques soit rendu, l’enseigne se rendait coupable d’entorses aux droits des consommateurs. Trois combines différentes lui sont reprochées, toutes en lien avec la garantie légale de conformité et les garanties commerciales.

Tout d’abord, Micromania-Zing n’assumait pas la garantie sur les produits qu’elle vendait sauf si le client se connectait à son compte en ligne pour « activer » la garantie. À défaut, l’enseigne prétendait que la garantie était caduque. Bien entendu, cette condition supplémentaire ne saurait être exigée pour qu’une garantie soit valable, les consommateurs étaient clairement lésés dans leurs droits.

Une « extension de garantie » vendue en tant que produit « maison »

Deuxième entorse aux droits des consommateurs : Micromania-Zing prétendait vendre à ses clients une « extension de garantie » qui serait un produit « maison ». Grâce à cette « extension de garantie » les clients pouvaient se faire remplacer un jeu qui deviendrait défectueux bien après l’expiration de la garantie légale de conformité. Seul problème : cette « extension de garantie » n’était pas proposée par Micromania-Zing mais pas un assureur, un fait que l’enseigne cachait à ses clients.

Suite à ce jugement, Micromania-Zing est obligée d’afficher sur son site un imposant bandeau d'un jaune tape-à-l'œil, détaillant les manquements dont l’enseigne s’est rendue coupable. « De telles pratiques trompent les consommateurs sur leurs droits à garantie et sur la portée des engagements de l'annonceur Micromania », peut-on y lire.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois