Carnets de l'Economie

Des produits électriques non conformes toujours présents sur le marché français




Anton Kunin
29/12/2021

Ventilateurs et climatiseurs, chargeurs USB, multiprises, guirlandes LED, adaptateurs de voyages… : parmi les produits électriques présents sur le marché français, tous ne sont pas conformes à la réglementation européenne, voire dangereux, alerte la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.


Des défauts d’isolation dans certains ventilateurs et climatiseurs portatifs

Alors que de nombreux Français ont reçu sous le sapin un produit high-tech, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dévoile les résultats de sa dernière enquête sur les produits électriques, d’après laquelle des produits électriques dangereux continuent à faire leur chemin sur le marché français.

Plus de la moitié des ventilateurs et climatiseurs analysés se sont ainsi révélés conformes concernant la réglementation « basse tension ». En outre, dans certains des appareils, les boutons avaient du mal à tenir. Dans la notice d’autres appareils, le fabricant préconisait des actions de nettoyage laissant l’utilisateur accéder à des parties insuffisamment protégées électriquement. L’autre moitié des appareils analysés, tout en étant sûrs, manquaient de marquages réglementaires.

Bien souvent, les importateurs de produits électriques méconnaissent leurs obligations

Selon la DGCCRF, l’absence de marquages réglementaires s’explique par le fait que l’importation de ces appareils se fait le plus souvent par de petites sociétés mal informées en la matière. Comme ils ne sont pas les premiers metteurs sur le marché (en d’autres mots, importateurs) de ces appareils, la responsabilité des distributeurs ne peut pas être invoquée. Il en va de même pour la sécurité des produits : les distributeurs se contentent le plus souvent des tests fournis par leurs fournisseurs.

En tout, deux tiers des produits prélevés et analysés par la DGCCRF (chargeurs, multiprises, veilleuses, guirlandes LED, adaptateurs de voyage, sextoy électrique, radio-réveil, borne WiFi avec bloc d’alimentation séparé) se sont révélés non conformes ou dangereux. Il convient néanmoins de relativiser : la DGCCRF cible exprès les produits les plus susceptibles de présenter des anomalies, ces chiffres ne sont donc pas représentatifs de l’ensemble des produits présents sur le marché hexagonal.










Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine








Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués