Carnets de l'Economie

Darty : la Fnac lance sa dernière offre




26/04/2016

Le spécialiste de l'électroménager Darty est au centre d'une véritable bataille entre deux géants qui ne font pas tout à fait le même poids. D'un côté il y a Steinhoff, géant sud-africain du mobilier qui détient Conforama, et de l'autre la Fnac. Après une multitude d'offres et de surenchères pour racheter Darty, la Fnac a lancé lundi 25 avril 2016 sa dernière offre.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Le combat semble arrivé à sa fin avec l'essoufflement de la Fnac. Le groupe dirigé par Alexandre Bompard a relevé une dernière fois son offre sur Darty dépassant celle de Steinhoff du jeudi 21 avril 2016 et qui valorisait Darty 1,09 milliard d'euros. La Fnac offre désormais 1,16 milliard, soit 170 pence par action. Mais elle ne peut pas aller plus loin.

L'offre de la Fnac est 100 % en numéraire, comme l'offre de Steinhoff, mais le spécialiste des biens culturels a dû faire appel aux banques pour la financer. Le rachat de Darty serait alors financé par de la dette et la Fnac a annoncé qu'elle ne pourrait pas surenchérir une nouvelle fois, le jeu n'en valant pas la chandelle. D'autant plus que la valorisation de Darty est désormais 20 % supérieure à celle de la Fnac.

Steinhoff, maison-mère de Conforama, n'a pas surenchérit dans la foulée comme elle l'avait fait à deux reprises le jeudi 21 avril 2016 et s'est contentée de déclarer "étudier ses options". Toutefois, le groupe ne devrait pas avoir de problèmes à dépasser l'offre de 1,16 milliard d'euros. Steinhoff dispose en effet d'une somme, en cash, estimée à 3 milliards d'euros : le groupe n'a donc pas besoin de faire appel aux banques pour augmenter sa proposition.

La Bourse de Londres, où est côtée Darty, s'attend d'ailleurs à ce que Steinhoff réagisse et surenchérisse. L'action de Darty a bondi à 171 pence, soit 1 pence de plus que l'offre de la Fnac.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise