Carnets de l'Economie

Crédit : les taux d’usure remontent, emprunter deviendra plus difficile




Anton Kunin
30/03/2022

Si la majorité des taux d’usure applicables au 1er avril 2022 sont en hausse (+0,25 point en moyenne), ceux sur 20 ans et plus sont en baisse. Cela signifie que de nombreux ménages dont les projets auraient été finançables au premier trimestre 2022 ne pourront pas se faire financer au deuxième trimestre 2022.


Le devenir des futurs prêts sur 20 ans est remis en question

Sale temps pour solliciter un crédit immobilier. Au 1er avril 2022, et pour les trois prochains mois, les taux d’usure sur 20 ans seront éminemment bas (2,4%). Ce taux a été annoncé le 28 mars 2022 dans un décret relatif aux taux d’usure publié au Journal officiel. Si la décision ne relève pas du politique (comme l’est souvent la décision quant au taux de rémunération du Livret A) mais de la stricte application d’une formule mathématique, le décret relatif aux taux d’usure est toujours très attendu à la fin de chaque trimestre par les candidats à la propriété et autres emprunteurs potentiels.

Au deuxième trimestre 2022, pour la première fois de l’histoire, les candidats à la propriété devront donc composer avec un taux d’usure très bas (2,4%). Pour rappel, les taux d’usure sont les taux plafonds au-delà desquels une banque n’a pas le droit de prêter. Le taux d’usure correspond à la moyenne des taux effectifs pratiqués par les banques au cours des trois mois écoulés (le TAEG comprend le taux nominal, les frais de dossier, les frais de courtage et le coût d’assurance), augmentés d’un tiers.

Au premier trimestre 2022 déjà, le taux d’usure avait exclu de nombreux ménages du crédit

Si un taux d’usure bas pose problème, c’est parce qu’actuellement, les taux des crédits remontent. Un taux d’usure bas empêche donc les banques de proposer des crédits à des taux de marché, ce qui exclut mécaniquement un grand nombre d’emprunteurs (sauf les très bons dossiers) du crédit.

« Les taux d’usure sont actuellement totalement décorrélés de la réalité du marché. Pour preuve, sur 20 ans et plus, les durées de crédit les plus répandues, le taux d’usure a baissé de 20 points en un an, passant de 2,60 % à 2,40 %, alors même que ls taux de crédit ont augmenté de 15 points. […] Ce décalage de 3 mois provoque ainsi un effet ciseau qui exclut du crédit une plus large catégorie d’emprunteurs », explique Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer. Aux banques et courtiers en crédits, le taux d’usure pose un sérieux problème. C’était même le cas au premier trimestre 2022. Dans un sondage interne réalisé auprès des 200 agences du réseau Vousfinancer, 76% des répondants déclaraient avoir eu récemment un refus de prêt à cause du taux d’usure ou du taux d’endettement maximum. Dans une agence c’est même 1 dossier sur 5 qui dépassait le taux d’usure en mars 2022.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs