Carnets de l'Economie

Covid-19 : Apple revoit sa stratégie pour le prochain iPhone




Paolo Garoscio
27/03/2020

Après avoir été directement impactés par la crise du coronavirus Covid-19 en Chine, Apple et les grands groupes occidentaux ayant la plus grande partie de leurs filiales et usines dans la région de Wuhan où ont été identifiés les premiers cas de Covid-19 avant que toute la région ne soit mise en confinement, le groupe de Cupertino pourrait revoir sa stratégie de lancement du prochain iPhone.


Un lancement initialement prévu en septembre…

Le prochain iPhone est, pour Apple, fondamental afin de conserver ses parts de marchés : il s’agit du premier iPhone ayant la capacité d’utiliser le réseau 5G, la nouvelle génération de réseau internet mobile. Apple a raté le coche de la 5G avec son dernier iPhone sorti, qui n’est pas compatible, alors que plusieurs constructeurs Android ont déjà présenté leurs modèles haut de gamme capables de s’y connecter… et ce même si la 5G commence à peine à être déployée dans les grandes villes du monde entier.

Initialement, l’iPhone 5G devait bénéficier d’un lancement en grande pompe en septembre 2020 mais la crise sanitaire du coronavirus Covid-19 pourrait en avoir décidé autrement. C’est en tout cas ce que semblent dire des rumeurs insistantes dans le milieu.

Lancement en 2021 pour bénéficier de la reprise ?

Apple se retrouve face à plusieurs problèmes : les ventes d’iPhone ont été arrêtées par manque de production et par la crainte du virus, et désormais près de 3 milliards de personnes sont en confinement, ce qui signifie qu’elles ne vont pas acheter de nouveau smartphone. De plus, difficile de dire si un modèle à plus de 1.000 euros s’arrachera lors de sa sortie si celle-ci se fait quelques mois seulement après la fin du confinement et alors que la situation économique sera encore catastrophique.

Selon le journal économique japonais Nikkei, Apple aurait donc l’intention de retarder le lancement de l’iPhone 5G de plusieurs mois, soit en 2021. De quoi permettre à Apple d’écouler les stocks d’iPhone déjà produits, de résoudre les derniers soucis techniques qui peuvent apparaître sur la version 5G et, surtout, de bénéficier des premiers effets de relance économique dans le monde.

Mais cette stratégie présente un risque majeur : celui de voir certains utilisateurs d’iPhone se tourner vers Android faute d’avoir un modèle compatible 5G.

 










Décideurs

Monsanto condamnée en appel dans l’affaire Roundup

Transport routier : la réforme européenne adoptée, vives critiques à l’Est

Jeff Bezos bat son propre record de richesse

Booster son « beeZness » grâce à l’engagement !