Carnets de l'Economie

Coronavirus : le gouvernement met sur la table « des milliards » pour l’économie




Paolo Garoscio
13/03/2020

Lors de son allocution présidentielle du 12 mars 2020, Emmanuel Macron a annoncé certaines mesures majeures pour tenter de résoudre la crise économique qui frappe la France et le monde à cause du coronavirus Covid-19. Il a tenté notamment de répondre à certaines inquiétudes des Français, notamment à la suite de la très attendue annonce de la fermeture de tous les établissements scolaires du pays.


Ne pas faire perdre de l’argent aux Français

Pixabay/Herrway
Pixabay/Herrway
Emmanuel Macron et le gouvernement le savent : si la crise est réelle, elle est passagère. Pour éviter une nouvelle crise économique comme celle de 2008, qui était structurelle, le gouvernement a donc l’intention de renflouer directement les caisses des Français qui se retrouveraient au chômage technique, au chômage partiel ou contraints de rester à la maison pour garder les enfants qui n’auront, à partir du 16 mars 2020 et « jusqu’à nouvel ordre », plus cours.

Invité sur BFMTV le 13 mars 2020, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, est revenu plus en détail sur les mesures mises en place. Il a notamment précisé que les salariés « ne perdront aucun centime », et ce, qu’ils soient mis ou non au chômage partiel ou technique. Les entreprises non plus, d’ailleurs : les indemnités payées aux salariés dans cette situation seront intégralement prises en charge par l’État alors que, normalement, ce dernier ne rembourse qu’une partie du salaire versé en cas de chômage technique.

Indemnités journalières, report des charges…

Les entreprises bénéficieront, en outre, d’un report du paiement de leurs charges sociales de mars 2020 qui pourront, si besoin et afin d’éviter la faillite de la société, être annulées. Cette décision sera prise au cas par cas.

Les personnes seules qui doivent garder leurs enfants du fait de la fermeture des établissements pourront, elles, bénéficier d’indemnités journalières.

Mais tout ceci a un coût qu’il faudra chiffrer en détail. Si Emmanuel Macron a déclaré solennellement que la santé est la priorité pour le gouvernement et que, globalement, il se donne un budget illimité pour résoudre la crise sanitaire et économique, Bruno Le Maire ne se fait pas d’illusions : les mesures coûteront « des dizaines de milliards d’euros » à la France.










Décideurs

Les éditions de Fallois en cessation d'activité en décembre

Face à la hausse des prix de l’énergie, le « bouclier tarifaire » du gouvernement

Orange : grève nationale pour une hausse des salaires

La SNCF lance un abonnement pour les télétravailleurs