Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Comment le groupe Casino a opéré sa mue face, et grâce, au e-commerce




La Rédaction
24/02/2019

De la réussite de Cdiscount aux stratégies digitales des différentes enseignes du groupe, en passant par les partenariats stratégiques signés avec des leaders mondiaux en matière de technologie et de logistique, Casino s’affirme comme un leader du e-commerce en France.


Le groupe Casino a été le premier grand distributeur à anticiper la percée du e-commerce. Dès 2000, il fait en effet le pari d’entrer au capital d’une start-up française prometteuse, Cdiscount, devenue depuis le seul véritable challenger du géant américain Amazon sur le marché de la vente en ligne en France.
 
Cdiscount, une réussite française
 
Depuis la vente de son premier DVD à moins de un euro en 1998, Cdiscount a suivi avec succès les évolutions du marché et des comportements des consommateurs, élargissant considérablement son offre, du hightech et de l’électroménager à l’électricité aujourd’hui (avec Cdiscount Energie), en passant par le vin, la décoration ou le jouet. En 2017, Cdiscount a ainsi enregistré 3,4 milliards d’euros de volume d’affaires, avec 30 millions de références et 8,6 millions de clients actifs.
 
Afin de répondre rapidement aux attentes des consommateurs en matière de livraison, Cdiscount s’est également positionné à la pointe de l’innovation logistique, développant la robotisation dans ses entrepôts et réalisant même avec succès plusieurs livraisons par drone. Aujourd’hui, Cdiscount livre le jour même à Paris pour tous les colis et également le dimanche dans une quinzaine de villes. Le « pure player » peut également s’appuyer sur le « click-and-collect » proposé dans les nombreux points de vente du groupe Casino.
 
Car il s’agit également de faire jouer les synergies avec les magasins physiques du groupe. Cdiscount gère ainsi désormais toute l’offre non-alimentaire des hypermarchés Géant, qui déploient, quant à eux, progressivement, des show-rooms Cdiscount dans certains magasins, dédiés à l’ameublement, à l’électronique et à l’électroménager. Ces « corners Cdiscount » proposent en magasin une offre pilotée par le e-commercant au prix du web (700 produits disponibles immédiatement, avec un accès aux 300 000 références du site).
 
Le site s’étend également sur un étage entier (meubles et décorations) dans le nouveau concept store « Le 4 Casino », inauguré le 3 octobre dernier, à proximité du rond-point des Champs-Élysées, à Paris. Ce nouveau format d’« Amazon Go à la française », mariant physique et digital, va servir de laboratoire pour mettre en place de multiples innovations numériques, susceptibles d’être ensuite étendues à d’autres enseignes du groupe. Ce magasin du futur, ouvert 24 h/24, propose une offre complète de produits alimentaires et non alimentaires sur 550 m2, un positionnement premium, beaucoup de personnel, de nombreux services numériques et une vitrine interactive en réalité augmentée.
 
Stratégies digitales innovantes et partenariats audacieux
 
La stratégie e-commerce de Casino se déploie en effet également à travers les stratégies digitales spécifiques des différentes enseignes du groupe. L’application Casino Max, par exemple, propose une carte de fidélité dématérialisée offrant de nombreux services : promotions personnalisées, tickets de caisse digitaux, paiement sur mobile… Franprix innove de son côté en lançant son application adaptée aux urbains pressés, qui leur permet de se faire livrer en 30 à 40 minutes des petits-déjeuners, des brunchs, mais aussi plus de 3 500 références alimentaires.
 
Quant à Monoprix, l’enseigne premium du groupe, elle a noué en 2017 plusieurs partenariats stratégiques pour booster son offre de e-commerce alimentaire. L’enjeu est de devenir le leader de la livraison des courses de la semaine commandées sur Internet et livrées à J+1, l’objectif étant de réaliser 10 % du chiffre d’affaires en e-commerce d’ici à cinq ans.
 
Monoprix a ainsi signé un partenariat avec Ocado, le leader britannique de l’e-commerce alimentaire et de la préparation de commandes, qui se traduira par l’inauguration en 2019 d’un entrepôt de 36 000 m2 ultra-automatisé, dans la région parisienne. Un nouvel équipement capable de préparer de gros colis de 50 articles en six à huit minutes, parmi 70 000 références mixant denrées à température ambiante, fraîches et surgelées. Ce nouvel entrepôt doit permettre à Monoprix de servir ses clients à J+1 dans un rayon de 250 kilomètres, soit dans la grande région Ile-de-France, la Normandie et les Hauts-de-France.
 
Monoprix a également conclu un partenariat avec Amazon pour la livraison à domicile de produits alimentaires. Objectif : offrir aux adhérents du service Prime Now 6 000 articles de l’enseigne, principalement alimentaires, en livraison le jour même à Paris. Accessible depuis le 12 septembre, la nouvelle offre a généré des ventes très supérieures aux prévisions, si bien que l’enseigne envisage d’étendre ce service à toute la capitale et à plusieurs grandes villes de France.