Carnets de l'Economie

Comment Tesco va garantir à ses clients être le moins cher des Big Four




12/10/2015

Au Royaume-Uni la guerre des distributeurs fait rage. Surtout chez les "Big Four", les quatre grands groupes qui se partagent le plus gros d marché : attaqués par l'arrivée et le succès des discounters allemands Aldi et Lidl ils se mènent une guerre des prix qui a largement contribué à la chute des prix à la consommation dans le pays. Mais Tesco veut aller encore plus loin dans ce qui pourrait être une véritable révolution.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Après avoir dévoilé une baisse des ventes de 1,1% et avoir fait face à un scandale de gestion, le groupe Tesco a décidé de repartir à l'attaque avec un nouveau type d'offre qui pourrait bien révolutionner le secteur. Car il est la garantie absolue de payer le prix le moins cher.

Tesco avait déjà lancé son offre "prix garanti" qui promettait aux clients des bons d'achats sur les marques vendues par le distributeur s'il s'avérait qu'un autre supermarché vendait le même produit moins cher. Mais ces bons d'achat, comme de nombreux bons d'achat, n'étaient pas intégralement utilisés par les clients et, de fait, ces derniers payaient plus cher. Selon Tesco 35% des clients n'ont jamais utilisé leurs bons d'achats... et 80% des clients Internet.

Désormais la réduction se fera... directement en caisse. En somme si un produit vendu par Tesco est moins cher chez l'un des autres Big Four, soit Sainsbury, Asda et Morrisons, il sera vendu au final à ce même prix par Tesco.

Non seulement pour les prix normaux mais également pour les promotions des autres distributeurs. Dans tous les cas Tesco sera a minima aussi cher que le moins cher du Royaume-Uni.

A noter, tout de même, que si Tesco attaque directement les Big Four, les prix de Lidl et Aldi ne sont pas pris en compte dans cette nouvelle manière de vendre.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise