Carnets de l'Economie

Comment Cofely Ineo a bâti son identité




La Rédaction
21/11/2012

Etre issu de la fusion et de l’intégration de plus d’une dizaine d’entités exerçant dans des domaines à première vue aussi éloignés que le génie électrique, les réseaux informatiques, l’éclairage public ou encore la sécurité et être en mesure de revendiquer une véritable identité de groupe cohérente, tel est le défi qu’a relevé avec succès Cofely Ineo. Retour sur le parcours d’une entreprise qui a réussi, sous l’égide de Guy Lacroix, son PDG, à bâtir son identité autour d’une vision commune de ses métiers, d’un modèle organisationnel original, et de valeurs humaines partagées.


Comment Cofely Ineo a bâti son identité
Cofely Ineo : une entité issue du croisement de multiples chemins     

Cofely Ineo est une entreprise jeune : elle existe depuis 2001 seulement. Et pourtant, son histoire est déjà riche : elle rassemble en son sein des sociétés issues de métiers et de secteurs variés. A l’origine, elle est née de la fusion de GTMH/EI et de SEEE, des entreprises elles-mêmes issues de regroupements de plusieurs sociétés œuvrant principalement dans les domaines de l’électricité, de l’installation et des services techniques. Forte de cet héritage déjà presque centenaire, Cofely Ineo, filiale de GDF Suez, a poursuivi son développement en intégrant au cours de la décennie suivante plusieurs entités des domaines de l’éclairage public, des logiciels et infrastructures de sécurité, du numérique, de la mobilité…
En faisant le choix assumé, depuis sa création, de maintenir et de développer les différentes activités historiques du groupe, Cofely Ineo est devenu aujourd’hui un acteur reconnu dans les domaines de l’énergie, des télécommunications, de l’éclairage public, du transport, de la sécurité, de la maintenance et des services.  Et malgré cette large palette de métiers, une véritable identité se dégage clairement chez Cofely Ineo grâce à son modèle organisationnel, ses valeurs et une vision systémique de la société qui donnent toute sa logique à l’ensemble.

Un modèle organisationnel en guide de fondations d’une identité bien ancrée        
 

Depuis la création de Cofely Ineo, Guy Lacroix a eu le souhait de mettre en place un modèle organisationnel qui donnerait à cet ensemble sa cohérence et permettrait à tous de tirer profit de la diversité de ses activités. Son idée : mettre en place une structure décentralisée (300 implantations aujourd’hui), qui permette de préserver la proximité du terrain, tout en maintenant l’autonomie de chaque unité. Un modèle qui repose sur le principe de la « co-responsabilité » : chaque manager, chaque collaborateur, apporte sa pierre à l’édifice pour enrichir l’ensemble. Fabrice Roth en fait même un exemple « d’entreprise biologique ». La confiance comme base, l’innovation et les synergies comme conséquences, tels sont les fondements de l’identité d’un groupe qui cherche ainsi à exploiter au mieux ses richesses internes et à travailler sur la complémentarité de ses métiers.

Des valeurs partagées : le ciment du groupe        

Si le modèle organisationnel de Cofely Ineo constitue les fondations de l’identité du groupe et permet de donner une cohérence à ses différentes activités, le ciment de l’édifice réside dans les valeurs humaines portées par l’équipe dirigeante, mais aussi, et surtout, partagées par tous. Guy Lacroix l’affirme : "Notre système de valeurs est intimement lié à notre histoire, puisqu'il est le fruit d'une construction logique de notre identité. Il a fallu, dès la création d'Ineo, garantir la cohésion d'un vaste ensemble, le rendre homogène et efficace. Il nous fallait donc répondre à la question suivante: "comment caractériser l'unicité d'Ineo?" Nous avons trouvé une réponse assez évidente dans le partage de valeurs communes, qui soulignent la dimension humaine de l'entreprise et une certaine philosophie de l'innovation, qui incarne aussi notre principal atout concurrentiel". Des valeurs incarnées par son président et ainsi formulées par Cofely Ineo : respect, exigence, enthousiasme et solidarité ; qui fédèrent les collaborateurs autour d’une vision partagée et qui fondent les bases d’une entreprise citoyenne et socialement responsable.
Quant à l’innovation, elle incarne effectivement à la fois une valeur forte mais également une condition du développement – voire de l’existence ! – de Cofely Ineo. Sur des marchés technologiques, instables et en pleine évolution, comme ceux de l’énergie (avec notamment les problématiques de sa raréfaction), des systèmes d’information et de communication ou encore de la sécurité, innover c’est se donner les moyens de survivre. « Nos métiers, qui ont des racines communes, nous imposent de la curiosité, de l’anticipation, de la vision » déclare ainsi Guy Lacroix. Il les favorise donc avec des actions concrètes, comme le projet « Passion d’entreprendre », destiné à accélérer les processus d’évolution et de transformation des activités du groupe. Et cette « philosophie d’innovation » se dirige aussi vers l’extérieur avec le principe de « co-innovation » déployé par Cofely Ineo et qui fait  des partenaires du groupe (clients par exemple) des partenaires dans les processus d’innovation.

La synergie des métiers pour une vision commune des enjeux sociétaux     
  

Le modèle organisationnel et les valeurs du groupe sont aussi finalement à la base des évolutions et des convergences entre ses différentes activités. A partir de ses métiers d’installation et de maintenance électrique, Cofely Ineo a premièrement su évoluer vers l’intégration de systèmes et les solutions multi-techniques . « Cette double capacité de déploiement d’installations et de conception de systèmes technologiques constitue l’identité de l’entreprise». Un positionnement qui lui permet de s’imposer comme interlocuteur unique, de l’amont à l’aval, sur des projets complexes, tel que celui du tramway de Dijon par exemple.

Ensuite, grâce à ses développements dans le numérique, Cofely Ineo a pu développer des synergies logiques –et même indispensables ! – avec ses métiers liés à l’électricité et l’énergie. Un exemple : la question de l’efficacité énergétique, qui mêle les apports du numérique aux compétences électriques historiques du groupe. Une double compétence qui lui permet aujourd’hui de s’imposer dans les secteurs des smart-grids ou du cloud computing (citons le projet UnivCloud dont Cofely Ineo est partie prenante).
Enfin, de façon plus générale – et c’est sans doute ce qui soude tout l’ensemble, les  différents métiers du groupe concourent tous à répondre aux enjeux sociétaux de notre temps, à une vision partagée au sein de l’entreprise de la « Cité du Futur  » où se mêlent des problématiques de santé, de sécurité, d’énergie propre et économisée, ou de mobilité. L’éventail des activités de Cofely Ineo est donc large, certes, mais trouve une cohérence dans les synergies que le groupe a à cœur de mettre en place entre ses différentes branches, pour contribuer  à construire la société de demain.

Des murs, des fondations et un ciment solides : les bases d’une identité de groupe… à l’aube d’une nouvelle ère      
 

Cofely Ineo a su se doter d’une identité de groupe homogène malgré des métiers diversifiés grâce à une vision, une organisation et des valeurs insufflées dès l’origine par Guy Lacroix mais surtout portées et défendues à chaque niveau de l’organisation. Une identité qui reste forte et légitime à l’heure où l’entreprise vient de changer de nom : d’Ineo elle est devenue Cofely Ineo, GDF Suez ayant choisi de rassembler sous la marque Cofely l’ensemble de ses services énergétiques B to B. Cofely Ineo peut aborder ce changement en se reposant sur une identité désormais solidement ancrée dans la culture du groupe. 










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?