Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Catastrophes naturelles : la note s’annonce salée en 2017




Anton Kunin
21/12/2017

258 milliards d’euros : tel est le coût estimé des dégâts des catastrophes naturelles survenues en 2017, selon le réassureur SwissRe. C’est beaucoup plus qu’en 2016 (158,5 milliards d’euros), l’année 2016 qui s’est d’ailleurs inscrite dans la moyenne des dix dernières années (160 milliards d’euros).


Des catastrophes naturelles nombreuses et des dégâts qui vont avec

Si le bilan est si lourd en 2017, c’est parce que cette année a été marquée par trois ouragans particulièrement destructeurs (Harvey, Irma et Maria) qui ont touché les États-Unis. Non seulement l’ampleur des dégâts a été importante, mais ces dégâts ont survenu dans un pays où les biens détenus sont de bien plus grande valeur que dans les pays en voie en développement. En termes monétaires, les dégâts occasionnés par les ouragans de 2017 s’approchent de près de ceux qui ont résulté du passage de l’ouragan Katrina en 2015 (l’équivalent de 78 milliards d’euros contre 95 milliards d’euros).

Les États-Unis ont également été touchés par d’importants incendies de forêts en Californie. Des biens personnels aussi bien que des professionnels ont été touchés, y compris des vignobles. Selon les estimations préliminaires de PropertyClaims Services, les dégâts se chiffreraient à 6,1 milliards d'euros.
Dans le reste du monde, l’année 2017 a été marquée par des inondations en Albanie, République centrafricaine, au Bangladesh, Sierre Leone, Cameroun, Soudan du Sud, et Honduras, la coulée de boue à Mocoa (Colombie), le cyclone Kai-Tac aux Philippines, le typhon Damrey au Vietnam, un tremblement de terre en Irak et Iran… et la liste continue.

2017, année record en termes de biens assurés

Si 258 milliards d’euros est le coût total estimé des dégâts, un peu moins de la moitié de ces pertes (l’équivalent de 114,5 milliards d’euros) étaient assurées. 2017 marque d’ailleurs un record en la matière, puisque jamais encore l’assurance des biens n’a été autant utilisée. À titre de comparaison, en 2016, seuls 55 milliards d’euros de biens perdus suite aux catastrophes naturelles étaient assurés.

Pour Martin Bertogg, chef de la division Catastrophes de Swiss Re, « le secteur de l’assurance a démontré sa capacité à faire face à des pertes de cette ampleur. Cependant, des marges d’amélioration de la protection existent, et le secteur de l’assurance peut encore étendre sa couverture ».