Carnets de l'Economie

Carburants : les prix à la pompe continuent de baisser




Olivier Sancerre
14/09/2022

Si les cours du pétrole demeurent élevés, à la pompe les automobilistes ont retrouvé le sourire : la remise de 30 centimes du litre, active depuis le 1er septembre, permet de faire baisser les prix.


Carburants : sursis pour les automobilistes

Le prix des carburants dans les stations-service continuent de reculer en France, d'après le relevé hebdomadaire du ministère de la Transition écologique. Une baisse accentuée par la remise passée de 18 à 30 centimes le litre depuis le 1er septembre et ce, durant deux mois. Elle sera ensuite portée à 10 centimes en novembre et en décembre. Cela permet aux automobilistes de souffler sur le front du pouvoir d'achat…

Le sans-plomb 95-E10 s'affichait la semaine dernière au prix de 1,5 euro le litre, soit un recul de 4,2 centimes par rapport à la semaine précédente. Il faut remonter au mois de mais 2021 pour retrouver un tel niveau pour ce carburant (à l'époque, la France sortait du troisième confinement). Le litre de sans-plomb 95 était vendu en moyenne 1,569 euro, quant celui de gazole revenait à 1,7547 euro. Les deux carburants baissent de 2,5 centimes.

Des cours toujours élevés

Ces prix prennent en compte la remise exceptionnelle. Il ne s'agit donc pas uniquement de l'effet d'une baisse éventuelle des cours du pétrole, même si ces derniers ont effectivement eu tendance ces dernières semaines à reculer… Mais pas tous. Le gazole a par exemple augmenté depuis la mi-août, après une baisse enregistrée au début de l'été.

Les automobilistes ont donc gagné un sursis appréciable avec le relèvement de la ristourne du gouvernement. Mais lorsqu'elle baissera, il est possible qu'une mauvaise surprise les attendent dans les stations service… Ce d'autant que les cours de l'or noir ne donnent pas l'impression de revenir à un étiage plus abordable.


Tags : carburant








Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine








Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués