Carnets de l'Economie

Capitalisation boursière : Apple perd la première place mondiale




Paolo Garoscio
13/05/2022

La hausse des prix de l’énergie, et en particulier du pétrole, couplée à une inflation galopante, la stratégie zéro Covid de la Chine et la guerre en Ukraine ont changé la donne en Bourse. La place de numéro 1 mondial des capitalisations boursières, détenue par Apple depuis plusieurs années, est désormais aux mains du pétrolier Saudi Aramco.


Apple chute en Bourse depuis début 2022

Pixabay/StockSnap
Pixabay/StockSnap
Le groupe Apple n’est pas fautif, dans cette affaire, mais il souffre de ce que souffrent toutes les industries de la high-tech : les pénuries et les problèmes de logistique. La situation de la Covid-19 en Chine, où des confinements sont en cours depuis plusieurs semaines, bloque la production et la livraison des produits électroniques, donc des produits Apple. Et la guerre en Ukraine n’a pas amélioré la situation mondiale.

Résultat : comme l’ensemble de l’indice Nasdaq de Wall Street, où sont indexés tous les géants de la high-tech, Apple s’est écroulée en Bourse depuis le début de l’année 2022. L’action du groupe de Cupertino, qui valait 182 dollars le 3 janvier 2022, a perdu 40 dollars de valeur, soit une baisse de plus de 20%. La capitalisation de l’entreprise a fondu en conséquence, tombant à 2.310 milliards de dollars au 12 mai 2022.

Saudi Aramco profite de la hausse du prix du pétrole

La situation défavorable à Apple l’est, au contraire, pour les pétroliers : la hausse du prix du baril, passé de 70 dollars en début d’année 2022 à plus de 100 dollars en mai 2022 avec des pics à plus de 120 dollars, a fait le bonheur de Saudi Aramco. Cette dernière a vu son action grimper tout le long de de l’année 2022, passant de 35,5 ryals à 44,7 ryals en cinq mois. Une hausse de 25%.

Sa capitalisation a donc grimpé, atteignant, selon Bloomberg, 2.430 milliards de dollars au 12 mai 2022. Saudi Aramco dépasse donc Apple pour devenir l’entreprise qui vaut le plus au monde.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros